Comment fonctionne un portail électrique?

portailLa motorisation d’un portail, qui le définit en tant que portail électrique, permet l’ouverture ou la fermeture d’un portail via de simples outils comme une télécommande, un interrupteur à clé ou un bouton poussoir. Pour comprendre le fonctionnement, il faut d’abord connaître les différents modèles existants.

Les types de motorisations de portail

Avant de choisir l’automatisme de portail, il faut savoir les caractéristiques de chaque modèle. A commencer par le modèle à vérins. A la fois discret et robuste, il est à mettre en place sur des portails lourds. Dans la même optique, il existe également le moteur à bras. Ce moteur reproduit le mouvement du bras humain, en se munissant d’une traction douce. Il fait bénéficier du meilleur rapport qualité/prix. Par la suite, la motorisation peut être un système à roue. C’est un petit moteur assorti d’une petite roue qui sont installés sur chaque vantail. Même si l’esthétique n’est pas forcément au rendez-vous, l’installation est très simple et fait, également, bénéficier d’un bon rapport qualité/prix. Sans oublier l’automatisme enterré qui est le plus efficace de toutes les motorisations de portail. Il ne comporte ni bras, ni vérins. Généralement réservé aux portails neufs, il exige des travaux de maçonnerie. L’automatisme intégré est aussi une solution pour motoriser un portail. Il ne peut pas être dissocié du portail. Pour les matériaux lourds, la motorisation appropriée est le portail coulissant. Le portail est guidé par crémaillère au sol ou autoportant.

Le fonctionnement du portail électrique

Le fonctionnement d’une motorisation de portail est simple. Les télécommandes ou le bouton d’interrupteur envoient une impulsion électrique au moteur. L’impulsion déclenche l’ouverture ou la fermeture du portail. Cependant, quel que soit le mode d’ouverture du portail électrique, l’automatisme utilisé doit toujours s’adapter aux dimensions et au poids du portail. La pose doit dépendre des contraintes physiques et mécaniques. Entre autres, la nature des matériaux, la rigidité et la robustesse de la menuiserie, l’absence de frottements, la solidité des piliers et des scellements… A noter que ces données sont toujours précisées par le fournisseur ou le fabricant du portail. Il est quand même préconisé de s’informer auprès d’un professionnel avant de choisir une motorisation. Même si on a une préférence pour une motorisation en particulier, celle-ci doit être adaptée à son portail et doit contribuer à la longévité du portail. Pour plus d’informations ou de demande de renseignements sur le sujet, suivez ce lien.

Comment fonctionne les portes coulissantes ?

portes coulissantesLes portes coulissantes comportent, généralement, un ou plusieurs panneaux, également nommés vantaux. Les portes coulissent le long d’un rail, mis en place sur le sol ou au plafond.

Quel mode de fonctionnement ?

Quand le rail est placé au plafond, les portes sont suspendues par des montures. Le déplacement latéral des portes se fait par l’usage des galets, qui roulent sur le rail, quand la porte coulissante se déplace. Chaque rail est fixé à l’aide de vis, ou collé si on doit le fixer sur un sol chauffant. Pour les portes de grandes tailles, le rail est maintenu par des équerres à l’intérieur de la structure de la porte. Pour assurer le coulissement de la porte en ligne droite, la porte est munie de piste de guidage, qui se situe au sol ou au plafond, en fonction de l’emplacement du rail. Le fonctionnement de la porte est simple, elle se déplace latéralement sur le rail, le long d’un mur ou à l’intérieur d’une cloison. Dans la pratique, le rail au sol est plus économique et facile à installer si bien qu’il est le système de fixation le plus couramment utilisé. Il est tout indiqué pour des portes de placard ou de cloison légères, en bois non travaillé ou en aluminium. Quand au rail au plafond, il est plus esthétique et plus pratique. Il présente l’avantage de laisser le sol libre pour empêcher qu’on bute dedans en marchant. Il faut savoir qu’avec le système à galandage, on peut avoir une ouverture totale sur le meuble disposant de la porte, en faisant rentrer les vantaux dans la cloison.

Les éléments qui composent une porte coulissante à galandage

La porte coulissante à galandage est un système sophistiqué. Elle a recours à divers travaux, comme faire creuser une cloison par un spécialiste, afin d’accueillir la porte une fois ouverte. Le professionnel doit poser un caisson métallique dans la cloison. Par la suite, un système de châssis servira à faire coulisser les portes. Pour habiller le caisson, on aura besoin de la pose de plaques de plâtre. En principe, le rail de coulisse est en aluminium et posé au plafond, ce qui fait suspendre la porte. Ces travaux ne sont pas évidents, d’où la nécessité de faire appel à un spécialiste. Si on se lance seul, dans ces travaux, il faut faire attention à ne pas s’attaquer à un mur porteur.