Tondre son gazon sans pollution

La pollution est en général, l’altération d’un écosystème par introduction de certains facteurs externes. Il existe donc différents types de pollutions, entre autres, la pollution sonore, la pollution de l’air qui est occasionnée par la tonte du gazon. Les appareils électroniques utilisés, émettent des bruits et des gaz qui polluent l’environnement. Alors, comment éviter cela et tondre le gazon sans pollution?

Opter pour des tondeuses plus écologiques

Il existe en réalité de nombreux appareils de tonte qui ne respectent pas les normes en vigueur au Canada en ce qui concerne le Règlement sur les émissions de petits moteurs hors route à allumage commandé. C’est pour cela qu’il existe aujourd’hui de nombreuses tondeuses électriques qui respectent ces normes. Par ailleurs, vous pourrez aussi opter pour les tondeuses manuelles qui ne sont presque pas polluantes et qui permettent d’assurer un environnement sain. En outre, si vous détenez toujours les anciennes tondeuses, vous pourrez les faire recycler et profiter d’autres nouvelles tondeuses plus écologiques. En définitive, vous pourrez choisir des tondeuses qui produisent moins de 50% de bruits et utilisant un type d’énergie moins polluant.

Réduire la surface et la fréquence de tonte du gazon

Pour tondre son gazon sans pollution, il convient de réduire la fréquence de tonte de sa surface. Que ce soit à la maison, au bureau ou dans un espace public, il est possible de tondre les gazons sur des fréquences bien espacées. En utilisant les espèces de gazon bien choisies, c’est une possibilité. Vous pourrez donc faire une tonte par mois dans les milieux citadins. De plus, vous avez la possibilité de réduire la surface de tonte en fonction de la surface dont vous disposez et de sa situation géographique. Dans un domaine par exemple, il peut convenir de tondre les endroits qui sont les plus fréquentés de manière mensuelle et ceux qui ne le sont pas deux à trois fois dans l’année. Cela permettra de réduire considérablement la pollution sonore et la pollution de l’air.

Opter pour une combinaison de revêtements du sol

Le gazon est un bon revêtement de sol et il embellit votre extérieur. Si le tondre peut entraîner de nombreuses pollutions, il est important donc de trouver une solution. Il est donc possible d’alterner entre le gazon et d’autres espèces végétales qui demandent moins d’entretien. En consultant un paysagiste ou un jardinier, vous pourrez avoir et explorer toutes les possibilités. Il ne s’agit en aucun cas d’arrêter l’utilisation du gazon, mais de faire une combinaison avec d’autres espèces végétales afin de réduire la pollution. Il existe de nombreuses plantes qui peuvent être utilisées dans ce cas. De plus, en optant pour cette technique, vous pourrez profiter d’une diversité de végétaux et aussi profiter de la qualité de l’air. Vous serez content d’avoir un environnement plus sain.

 

 

Comment aménager vos espaces extérieurs?

Aménager cour arrièreL’aménagement extérieur est aujourd’hui indispensable pour embellir l’extérieur d’une maison et surtout la sécuriser. Un extérieur aménagé devient effectivement beaucoup plus praticable que s’il était laissé à l’abandon. Si vous possédez votre propre maison et souhaitez aménager vos espaces extérieurs, nous vous proposons quelques solutions qui vous permettront d’améliorer et sublimer votre extérieur.

Les allées et cours en béton

Aménagez vos allées et cours vous permettra de ne plus être ennuyé avec les nids-de-poule dangereux ou encore les mauvaises herbes. Vous avez notamment plusieurs possibilités en matière de revêtement pour vos allées en béton. Du gravier stabilisé à la résine en passant pour l’enrobé et le béton désactivé vous aurez tout le temps de faire votre choix. La solution est à choisir bien évidemment en fonction de vos besoins.

Les terrasses

La construction d’une terrasse est le moyen idéal pour profiter pleinement de votre extérieur. Elle embellira votre maison suivant le matériau que vous aurez choisi. Il est possible de construire une terrasse en bois, en dalle, mais aussi en résine pour un rendu impeccable résistant aux chocs thermiques. Si vous souhaitez rester économique, choisissez sans hésitation le bois pour la construction de votre terrasse.

Les clôtures

Les clôtures sont une solution efficace pour préserver votre intimité, délimiter votre espace ou embellir votre extérieur. Vous pourrez choisir votre grillage avec les matériaux existants. Les grillages souples en panneaux ou à simple torsion et  le grillage rigide sont des solutions recommandées pour toute pose de clôture.

Le pavage

Réaliser le pavage d’une cour ou d’une allée est idéal pour un extérieur bien aménagé. Ce pavage permet de posséder un extérieur agréable visuellement et pratique tout au long de l’année. Il est possible d’aménager son extérieur avec des pavés en pierres reconstituées, mais également avec des pavés en granit pour plus d’originalité !

Comment fonctionne un portail électrique?

portailLa motorisation d’un portail, qui le définit en tant que portail électrique, permet l’ouverture ou la fermeture d’un portail via de simples outils comme une télécommande, un interrupteur à clé ou un bouton poussoir. Pour comprendre le fonctionnement, il faut d’abord connaître les différents modèles existants.

Les types de motorisations de portail

Avant de choisir l’automatisme de portail, il faut savoir les caractéristiques de chaque modèle. A commencer par le modèle à vérins. A la fois discret et robuste, il est à mettre en place sur des portails lourds. Dans la même optique, il existe également le moteur à bras. Ce moteur reproduit le mouvement du bras humain, en se munissant d’une traction douce. Il fait bénéficier du meilleur rapport qualité/prix. Par la suite, la motorisation peut être un système à roue. C’est un petit moteur assorti d’une petite roue qui sont installés sur chaque vantail. Même si l’esthétique n’est pas forcément au rendez-vous, l’installation est très simple et fait, également, bénéficier d’un bon rapport qualité/prix. Sans oublier l’automatisme enterré qui est le plus efficace de toutes les motorisations de portail. Il ne comporte ni bras, ni vérins. Généralement réservé aux portails neufs, il exige des travaux de maçonnerie. L’automatisme intégré est aussi une solution pour motoriser un portail. Il ne peut pas être dissocié du portail. Pour les matériaux lourds, la motorisation appropriée est le portail coulissant. Le portail est guidé par crémaillère au sol ou autoportant.

Le fonctionnement du portail électrique

Le fonctionnement d’une motorisation de portail est simple. Les télécommandes ou le bouton d’interrupteur envoient une impulsion électrique au moteur. L’impulsion déclenche l’ouverture ou la fermeture du portail. Cependant, quel que soit le mode d’ouverture du portail électrique, l’automatisme utilisé doit toujours s’adapter aux dimensions et au poids du portail. La pose doit dépendre des contraintes physiques et mécaniques. Entre autres, la nature des matériaux, la rigidité et la robustesse de la menuiserie, l’absence de frottements, la solidité des piliers et des scellements… A noter que ces données sont toujours précisées par le fournisseur ou le fabricant du portail. Il est quand même préconisé de s’informer auprès d’un professionnel avant de choisir une motorisation. Même si on a une préférence pour une motorisation en particulier, celle-ci doit être adaptée à son portail et doit contribuer à la longévité du portail. Pour plus d’informations ou de demande de renseignements sur le sujet, suivez ce lien.

Conseils pour bien aménager son jardin

jardinAménager soi-même son jardin est un excellent moyen pour se détendre et se ressourcer, surtout après une semaine chargée et très mouvementée. Si vous êtes une personne très occupée ou si vous n’êtes pas très douée pour le jardinage, vous pouvez demander l’aide d’un expert en jardinage qui se chargera de concrétiser tout ce dont vous rêvez pour votre jardin. L’aménagement de votre jardin doit correspondre à votre personnalité et votre jardin doit vous procurer un sentiment de bien-être et de sérénité. Ces sentiments dépendent entièrement de l’aménagement que vous avez fait dans ce lieu paradisiaque.

Créez une ambiance dans votre jardin

Un jardin est aussi l’endroit idéal pour accueillir les invités surtout en cette période de l’année. La chaleur infernale de l’été est derrière vous et vous avez enfin la possibilité de profiter pleinement de la fraîcheur de l’automne dans un petit coin paradisiaque de votre propriété. Le fait que votre jardin devienne un endroit paradisiaque ne dépend pas uniquement des fleurs que vous avez plantées ou de installations que vous avez mises en place. Afin que votre jardin vous procure une certaine tranquillité d’esprit et de bien-être, tous les éléments présents doivent être en parfaite harmonie. Chaque détail doit être soigné. Les mobiliers que vous avez installés, les fleurs, ainsi que les décorations doivent impérativement créer une ambiance. Vous pouvez par exemple créer une ambiance zen, romantique, exotique, etc. Si vous avez envie de passer votre soirée en vous prélassant tranquillement dans votre jardin, l’idéal serait de mettre une porte bougie en verre. En effet, les bougies sont idéales pour créer à la fois une ambiance romantique et zen qui ne manquera pas de vous plaire.

Mettez en valeur votre jardin

Pour que votre jardin devienne un endroit paradisiaque, vous devez bien entretenir les fleurs ainsi que les plantes qui s’y trouvent et souvent ces dernières sont plantées dans des pots. Afin de mettre en valeur votre jardin, vous ne deviez pas compter uniquement sur vos jolies fleurs et vos arbustes, mais aussi sur leurs pots. L’idéal serait alors de choisir un cache-pot en terre cuite qui est à la fois élégant et raffiné. Peu importe l’ambiance que vous comptez créer dans votre jardin, un cache pot terre cuite s’intégrera parfaitement avec le décor qu’il soit moderne ou vintage. De plus, sur le marché, il existe une large gamme de produits et il ne vous reste plus qu’à trouver le modèle qui vous convient.

L’installation de plomberie dans votre jardin

plomberie terrainLes plantes vivent d’eau, de soleil et de nutriment. Mais la plantation à l’extérieur de la maison nécessite beaucoup de travail ne serais ce que pour l’arrosage. Certains disent même que le jardinage est un très bon sport pour le cœur. Tout de même, comment installer la plomberie dans le jardin?

Le jardin

Le jardin est très bénéfique pour la santé humaine. Les plantes peuvent être plantées à l’intérieur ou à l’extérieur. Pour celui qui est dans l’extérieur de la maison, il existe divers types de plantation et ils peuvent être plantés dans une prairie, en bosquet ou même en forêt, en massif ou en bordure, dans une haie, en couvre-sol, dans un verger, dans un potager, en plantation isolée ou même en rocaille. La prairie est en gazon classique décoré par des fleurs et des graminées. Ils sont très beaux surtout dans la réalisation d’une belle pelouse. Le sol devra tout de même être en bonne qualité. Il faut également varier les graminées dans la prairie. Le gazon classique ressemble à un tapis vert et homogène. Ce type de gazon est utilisé à titre d’ornement ou également à titre de terrain de jeu ou de détente. Il est à noter que ce type de gazon; s’il est bien entretenu, sont très rafraîchissants et efficaces contre les migraines et les maux de tête. Le couvre-sol est étendu sur la surface du sol et cache la terre. Ils sont idéale pour la fertilisation, pour le maintien de l’humidité, pour la protection du sol contre les intempéries, elle lutte contre la prolifération des mauvaises herbes, mais décore considérablement le jardin.

Comment installer la plomberie dans le jardin?

Il existe deux moyens pour permettre l’alimentation en eau dans le jardin. Il peut s’agir d’une exploitation traditionnelle ou d’une installation de système de pompage individuelle. Les types de tuyaux utilisés en extérieur doivent être des tuyaux qui résistent à la pression et peuvent être enterrés sous terre. Il y a le tuyau en plastique et le tuyau en PVC.

Il faut ensuite créer une canalisation d’eau, choisir les types de pompes d’arrosage comme la pompe de surface ou la pompe avec le groupe suppresseur ou encore la pompe immergée. Il est primordial de bien installer la pompe d’arrosage dans l’extérieur. Le travail devra se faire avec un professionnel, c’est-à-dire par un plombier paris. Il n’est jamais une fête de se faire arroser par le tuyau d’arrosage du jardin par l’arroseur en plein barbecue ou encore en plein-jeu ou même en réception d’invité à l’extérieur. Il est plus prudent de faire appel à un plombier de Paris.

Le pavé imbriqué

Lorsque vient le temps de faire votre aménagement paysager, plusieurs options s’offrent à vous. Les allées de pavés sont particulièrement recherchées, car elles sont résistantes et elles offrent un fini à la fois naturel et raffiné. En arrêtant votre choix sur un pavé imbriqué, vous profiterez d’un aménagement flexible, durable et facile d’entretien.

Utilisations variées

pavé imbriquéUn des avantages du pavé imbriqué est sa grande polyvalence. Ce matériau s’adapte aux allées, aux terrasses, aux murets et aux escaliers, pour ne nommer que ceux-là. Les pavés de béton peuvent être taillés dans une multitude de formes et les possibilités de finition sont nombreuses. Ils s’adaptent donc à tous les types de projets et à tous les décors. De plus, la malléabilité du béton permet d’imiter divers matériaux : votre allée peut avoir l’apparence de la pierre et prendre la couleur que vous souhaitez, pour une fraction du prix.

De plus, puisque les produits du béton offrent une résistance remarquable au gel et aux rayons ultra-violets, il est possible de réutiliser les mêmes blocs lorsque leur assemblage vieillit en solidifiant simplement leur pose.

L’importance de la pose

La durabilité du pavé imbriqué dépend en grande partie de la solidité de sa fondation. C’est pourquoi il est essentiel de réaliser la préparation du sol avec le plus grand soin, avant d’y installer les blocs. Un lit de pose instable pourrait endommager le pavé et mener à une usure trop rapide.

Les étapes à suivre pour un beau pavé imbriqué

Pour assurer une installation adéquate, il est donc important de suivre les étapes avec soin.

Tout d’abord, la planification de votre aménagement est essentielle, car elle vous permettra d’établir le budget, de choisir le fini du pavé et surtout d’en tracer l’installation. Cela est essentiel, entre autres, pour déterminer la forme des blocs.

Lorsque la planification est complétée, l’installation peut commencer. Une fois les limites du pavé tracées, la zone de pose doit être excavée puis tapissée d’une membrane géotextile. On y compacte ensuite des couches successives de gravier de plus en plus fin, pour finir avec une couche de poussière de pierre.

Pour assurer une solidité maximale, l’étape du compactage doit être effectuée minutieusement et la densité du sol doit être uniforme. Pour y parvenir, la plupart des machines à compacter sont munies d’un indicateur qui vous informe sur la densité atteinte.

Vient ensuite la pose du pavé lui-même, selon le motif prédéterminé. Cette étape peut nécessiter la coupe des blocs pour réussir les motifs voulus et respecter la forme excavée. Une fois la pose terminée et les excédents de blocs sciés, une bordure de finition est installée au pourtour du pavé.

L’installation se termine par l’ajout de sable stabilisant qui remplit les interstices entre les blocs et qui est compacté pour donner un résultat stable et solide.

Un travail professionnel

La pose de pavé imbriqué donnera un cachet distingué à votre propriété et facilitera l’entretien de votre aménagement paysager. Toutefois, pour un résultat impeccable et durable, il est fortement conseillé de faire affaire avec un professionnel expérimenté dans la pose de pavé imbriqué.

Relevage d’eau : comment ça marche?

Le relevage de l’eau est un procédé qui devient indispensable dans certaines situations. En général, cela concerne l’assainissement dans les maisons ou les bâtiments, mais cela peut aussi être nécessaire en milieu professionnel. Mais comment ça marche le relevage de l’eau ?

Pourquoi le besoin de relevage ?

relevage d'eauLa terre est inégale en matière de relief. Certaines régions se trouvent à un niveau assez bas tandis que d’autres en hauteur. Les hommes ont donc dû faire avec les moyens du bord pour dompter chaque parcelle afin d’y installer maison et lieu de travail. Pour un assainissement dans les normes, il a été indispensable d’installer des réseaux de canalisation afin d’évacuer convenablement l’eau des maisons. Ainsi, pour une maison située à un niveau plus bas que ce réseau d’évacuation, l’eau devra être remontée de quelques mètres afin que celle-ci puisse rejoindre la canalisation. Le relevage de l’eau est donc un procédé nécessaire quand l’eau ne peut pas s’écouler selon les lois de la gravité alors qu’il est indispensable de l’évacuer. Une inondation, les eaux de pluie qui stagnent ou encore un forage qui a touché une nappe phréatique dans un chantier, tout cela peut nécessiter
le relevage de l’eau avec une pompe de relevage.

L’utilisation de matériel adéquat

Pour le relevage de l’eau, une pompe de relevage est tout à fait indispensable. Créée pour assurer l’aspiration de l’eau sous pression et pour son transport vers la canalisation adéquate, ce type de pompe est le matériel idéal pour les travaux de relevage. Il est possible de trouver une station de relevage prête à installer ce qui évite d’avoir à créer tout un dispositif avec la pompe de relevage. Ce type de matériel s’installera tout simplement dans un endroit préalablement choisi et devra juste être raccordé à l’arrivée d’eau et à ma sortie.

Les types d’eau à relever

Les pompes de relevage peuvent prendre en charge différents types de liquide quand le relevage est nécessaire. Il est même indispensable de faire un choix de pompe en fonction du liquide à traiter. Certains contiennent des débris importants quand d’autres non. Ainsi, il y a les pompes qui prennent en charge les eaux claires comme l’eau de pluie après une inondation ou des eaux qui se sont accumulées dans la cave. Il y a aussi les pompes pour les eaux usées de la maison provenant des lavabos ou encore du lave-linge ou du lave-vaisselle. Et enfin, il y a les pompes qui prennent en charge les eaux-vannes autrement dit, les eaux chargées d’urine et de matière fécale.

Comment protéger mes arbustes des grands froids?

En général, les arbustes qui ornent les terrains des Québécois sont assez robustes pour supporter l’hiver. Toutefois, bien que la plupart survivent au froid, l’hiver peut entraver leur croissance et leur épanouissement. Les bourgeons (ceux des feuilles et ceux des fleurs) sont particulièrement sensibles au gel et l’état de l’arbuste peut être affecté si ceux-ci sont abîmés. Le feuillage sera peut-être plus clairsemé, ou la floraison plus faible : cela nuit à la santé de l’arbuste et peut, dans les cas les plus graves, entraîner sa mort.
Ainsi, protéger vos arbustes est une bonne manière d’optimiser l’apparence de votre aménagement paysager et de conserver vos végétaux longtemps.

Protéger les bons arbustes

arbustesTous les arbustes n’ont pas besoin du même niveau de protection. Leur sensibilité au froid est souvent reliée au degré d’activité organique que conserve la plante pendant la période froide.

Les plantes qui perdent toutes leurs feuilles en hiver (appelées plantes caduques) ne conservent que peu de sève dans leurs tiges et sont beaucoup moins sensibles au froid. Il suffit souvent de couvrir leur base de paillis pour offrir une protection supplémentaire aux racines.

Les plantes qui conservent une partie de leur feuillage pendant l’hiver (appelées plantes persistantes) ont pour leur part besoin d’être protégées contre les grands froids. Il en va de même des plantes indigènes de régions plus chaudes, qui sont moins bien adaptées aux périodes de gel prolongées.

Comment offrir une protection adéquate?

La meilleure façon de protéger les arbustes est de les entourer d’une toile géotextile fixée grâce à une corde. Contrairement à ce que stipule la croyance populaire, ce n’est pas de la neige, mais bien du gel qu’il faut protéger les arbustes.

La neige étant un excellent isolant, le fait qu’elle s’accumule sur la toile géotextile apporte une protection supplémentaire à l’arbuste, plutôt que de lui nuire.

D’ailleurs, une autre méthode consiste à planter des piquets autour de la plante que l’on souhaite protéger. Une toile est ensuite installée au pourtour, créant ainsi un espace vide entre la toile et la plante. Cet espace est finalement rempli de neige, qui agit à titre d’isolant.

À quel moment faut-il installer et retirer la toile de protection?

Si vous protégez vos plantes en les recouvrant, il est important de savoir que la toile qui leur est si utile en hiver peut aussi leur nuire si les températures sont trop élevées.

En effet, le temps froid pousse les plantes à entrer dans un état d’hivernation qui ralentit leur métabolisme. Si la toile réchauffe trop la plante avant l’arrivée de l’hiver, celle-ci ne sera pas bien préparée à tolérer le froid. Il est donc préférable de recouvrir les arbustes le plus tard possible, sans toutefois attendre la période de gel persistant.

Au printemps, un retrait trop tardif des toiles peut entraîner une surchauffe de l’arbuste qui nuit à sa santé. Les dispositifs de protection devraient être retirés vers la mi-avril : après les dernières périodes de gel, mais avant que les températures ne s’adoucissent trop.

Les étapes de fermeture de son terrain

terrainL’automne est synonyme de préparation hivernale. C’est le moment de faire le grand ménage du terrain pour le préparer aux grands froids. Les étapes de fermeture de votre terrain dépendent toujours des installations qui s’y retrouvent, mais aussi du type de plantes qui y poussent et de l’état du terrain.

La pelouse

Votre pelouse passera de longs mois sous la neige, alors pour lui permettre d’être plus robuste et de repousser plus rapidement au printemps, il est recommandé de la remettre en bon état avant les premières périodes de gel. Commencez par réparer les zones clairsemées en y étalant des semences qui rendront votre pelouse plus fournie au printemps. Prenez aussi soin d’appliquer un engrais automnal, car cela aidera la pelouse à reverdir lorsque l’hiver se terminera. Finalement, effectuez une dernière tonte d’environ 5 cm avant le premier gel.

Les feuilles mortes

Il est important d’éviter qu’une couche épaisse de feuilles mortes ne couvre votre terrain, car cela peut abîmer la pelouse. Par contre, les feuilles mortes constituent un excellent compost et peuvent contribuer à la bonne santé des plates-bandes en leur apportant des nutriments et en protégeant les spores sécrétées par les champignons.

Pour permettre une bonne aération, vous pouvez broyer les feuilles avec la tondeuse avant de les épandre sur les végétaux que vous souhaitez fertiliser. Toutefois, si les feuilles présentent des signes de maladie, il est préférable de les enlever du terrain.

Le jardin et les plates-bandes

Les plates-bandes demandent un soin particulier, en fonction des espèces qui y sont plantées. Les plantes vivaces doivent être rabattues et protégées, alors que les annuelles doivent être arrachées. Pour savoir quelles espèces doivent être taillées, et lesquelles doivent conserver leur feuillage, l’idéal est de consulter un paysagiste professionnel qui vous indiquera les soins à apporter à chaque type de plante.

Lorsque vous installez vos protections hivernales, assurez-vous qu’elles offrent une aération adéquate : les cônes de protection devraient être troués pour éviter un surplus d’humidité, ce qui risque de faire pourrir les plantes. Idéalement, les protections devraient être installées avant que le sol ne gèle en profondeur, mais il faut être prudent de ne pas les installer trop tôt. En effet, si les températures atteignent plus de 10°C alors que vos plantes sont couvertes, elles pourraient surchauffer et mourir.

Les arbustes

Les arbustes ont aussi besoin de protection pour résister au gel et au poids de la neige pendant l’hiver. Pour les conserver en bonne santé, il est nécessaire d’installer des protections adéquates, telles que des toiles, des tuteurs ou des treillis.

La piscine et les autres installations du terrain

Finalement, le grand ménage du terrain doit inclure tous les équipements dont vous vous servez durant l’été. Remisez les boyaux d’arrosage et autres équipements d’entretien et placez vos pelles à neige à la portée de la main.

Assurez-vous aussi de soigneusement fermer votre piscine et d’évacuer toute l’eau du système de tuyauterie pour éviter que le gel ne cause des dommages.

En effectuant une fermeture minutieuse de votre terrain, vous lui permettrez de traverser l’hiver et de le retrouver en bon état le printemps venu.

Plantation d’arbres sur votre terrain : précautions à prendre

plantation d'arbresLa plantation d’arbres sur un terrain contribue à un aménagement paysager réussi et au plaisir des propriétaires. En plus d’être bénéfiques pour l’environnement, les arbres donnent un beau cachet à une propriété et peuvent même augmenter le confort des occupants en offrant de l’ombre lors des journées chaudes. Il est même reconnu que la présence d’arbres matures sur un terrain peut contribuer à augmenter la valeur d’une propriété.

Par contre, un arbre mal situé ou mal choisi peut entraîner divers problèmes, allant des simples chicanes de voisins aux dommages sérieux à la fondation. Comment alors s’assurer de faire le bon choix lorsque l’on plante un arbre?

Soyez informé

Avant de choisir votre arbre, prenez le temps de mieux connaître les espèces. Informez-vous sur les conditions de sol et sur la lumière dont votre arbre aura besoin pour se développer. Privilégiez les espèces indigènes, qui demandent généralement moins d’entretien, mais assurez-vous d’éviter les espèces envahissantes.

Prenez le temps aussi de mieux connaître les maladies et les parasites communs pour chaque espèce d’arbre. La fragilité d’une espèce ou le fait qu’elle soit plus susceptible qu’une autre d’être la proie des parasites peut avoir une influence sur votre choix.

Assurez-vous de bien connaître les dimensions à maturité de la variété choisie et son type de racines. S’agit-il de racines de surface ou de profondeur? Seront-elles volumineuses ou discrètes? Le feuillage de l’arbre sera-t-il dense ou clairsemé? Toutes ces informations vous permettront non seulement de choisir la bonne espèce pour votre terrain, mais aussi de mieux adapter l’emplacement de votre nouvel arbre dans votre aménagement paysager.

Respectez les normes sur la plantation d’arbres

Avant de planter votre nouvel arbre, soyez certain de bien connaître les règlements municipaux, autant en ce qui concerne la plantation et l’entretien que l’abattage.

Plusieurs municipalités ont des programmes de protection des arbres : dans certains cas, l’abattage peut devenir compliqué, alors assurez-vous de prendre les bonnes décisions lorsque vous choisissez votre arbre et son emplacement.

Entre autres, lorsque vous le plantez, tenez compte de la distance entre l’arbre et votre propriété et entre l’arbre et la limite du terrain voisin. Au Québec, la loi ne précise pas une distance minimale exacte à respecter, mais il est important de s’assurer que l’arbre n’endommagera pas la propriété voisine ou la vôtre pour éviter les frictions avec les voisins ou les frais de réparation.

Pensez à long terme

La meilleure façon de vous garantir que votre arbre contribuera à votre bien-être et ne vous causera pas d’inconvénients est de penser à long terme.

Choisissez l’emplacement en tenant compte de la croissance de l’arbre et de l’ombrage qu’il créera, mais aussi de la place qu’il prendra si vous souhaitez un jour modifier votre aménagement paysager ou entreprendre des travaux d’agrandissement de votre maison.

Côté monétaire, prévoyez les frais d’émondage dans votre budget et gardez un peu d’argent de côté pour les imprévus (insectes parasites à exterminer, émondage si l’arbre est frappé par la foudre, etc.). Ainsi, vous serez assuré que votre arbre contribuera à votre bien-être sans causer de mauvaises surprises.