Bien décorer son jardin à l’aide des plantes

jardinAimé par petits et grands, le jardin est un vrai havre de paix et d’évasion lorsqu’il est bien aménagé et bien fleuri. Les luminaires, les cascades, les fontaines et les autres décorations de jardin ne sont pas significatifs si les plantes ne sont pas mises en valeur. Les plantes sont d’ailleurs les éléments indispensables d’un jardin. Dans un pot ou plantées directement au sol, les fleurs sont beaucoup plus privilégiées dans un jardin.

Astuces pour un beau jardin.

Les plantes demandent beaucoup de temps et d’entretien. Certaines plantes vont même vous donner toute une corvée à part l’arrosage. Les mauvaises herbes dans les pots de fleurs vous dérangent, et vous gâchez un temps précieux à les arracher. Pour éviter qu’ils repoussent après les avoir extirpés, mettez près de la plante des écorces de pin du cacao ou des paillettes de lin. Pour les fleurs dans un pot terracotta, les roches volcaniques comme la pouzzolane serviront de décoration, mais aussi d’antirepousse pour les mauvaises herbes. Si vous n’avez pas beaucoup de temps, optez toujours pour des plantes qui s’entretiennent elles-mêmes. Certains arbres ne nécessitent presque pas d’entretien comme les conifères et les tilleuls. De même que pour les fleurs comme les lilas et les rosiers rustiques qui résistent à la sècheresse. Ces fleurs sont d’une grande beauté, mais résistent aussi aux maladies.

Pour un petit jardin.

Si vous êtes en ville et si n’avez pas d’un grand espace pour aménager votre jardin, la culture en pot est la solution. Un pot terracotta apportera encore plus d’élégance à votre arbre. Toutefois, cette culture en pot nécessite un peu plus d’entretien. Il va falloir tailler l’arbre et veuillez à ce que le pot de fleurs lui convient toujours. Ce pot terracotta peut aussi recevoir des arbres fruitiers (un abricotier par exemple) ou des conifères. Les arbustes à fleurs seront beaucoup plus mis en valeur dans un pot de fleur haut. Ce pot de fleurs lui mettra en hauteur et est idéal pour les végétaux à fort développement racine. Éviter de mettre les petites plantes dans un pot de fleurs haut. Si ce pot de fleurs est en polypropylène et de forme allongée, il peut recevoir les plantes grimpantes en plaçant un treillis dans le pot. Les plantes exotiques comme le palmier, le dattier ou le néflier de Japon iront très bien au pot de fleurs haut. Les plantes aquatiques également seront parfaire votre jardin.

Le nettoyage des gouttières avant l’hiver

Les gouttières remplissent une fonction importante pour un bâtiment : éloigner l’eau des zones vulnérables aux infiltrations. L’eau recueillie lors des pluies est dirigée par les gouttières vers une ou plusieurs descentes pluviales qui permettent à l’eau de se déverser dans un conduit prévu à cet effet. La quantité d’eau qui ruisselle le long des murs, à la jonction du toit, au pourtour des fenêtres ou encore à la limite entre le sol et le mur de fondation, est donc considérablement réduite.

gouttièresToutefois, un système de gouttière n’est efficace que s’il est libre de toute obstruction. Des gouttières mal entretenues se bloqueront, déborderont et pourront même se détériorer plus rapidement. Il est donc important de leur faire subir un nettoyage complet avant l’hiver.

 

Nettoyer ses gouttières en prévision de l’hiver

Idéalement, les gouttières d’une maison devraient être nettoyées deux fois par année : au printemps et à l’automne. Le nettoyage du printemps permet d’enlever tout résidu qui se serait installé au cours de la fonte de la neige, mais c’est le nettoyage d’automne qui est le plus critique.

L’automne est bien sûr synonyme d’une chute abondante de feuilles mortes et cela signifie que vos gouttières risquent d’être obstruées. Avec l’action des vents, des petits rongeurs et des oiseaux, il n’est pas rare de trouver des branches ou d’autres éléments nuisibles dans le système de gouttières. Ceux-ci peuvent causer des obstacles à l’écoulement normal de l’eau et peuvent même entraîner des débordements.

Bien qu’il soit rare qu’il pleuve en hiver, l’accumulation de neige représente une grande quantité d’eau qui doit être évacuée graduellement au cours de la fonte printanière. Cela est parfois négligé par les propriétaires, puisque l’utilité de leur système de gouttières est plus visible en été, lors de fortes pluies, qu’au printemps alors que la neige fond graduellement. Il s’agit pourtant d’un des moments où le bâtiment est le plus vulnérable aux infiltrations et il est donc important que les gouttières aient été préparées dès l’automne, en prévision de la période de fonte.

Procéder au nettoyage

Le nettoyage des gouttières implique le retrait de tout élément indésirable, puis un rinçage au jet d’eau. Il est recommandé de combiner cette tâche à une vérification des fuites et de l’écoulement : bloquer l’accès à la descente pluviale et remplir la gouttière horizontale d’eau permet de détecter les fuites, alors que de laisser l’eau s’écouler ensuite permet de vérifier qu’elle ne stagne pas à certains endroits lors de l’évacuation. Si c’est le cas, un ajustement des crochets s’impose.

Services professionnels

Nettoyer vos gouttières demande de travailler en hauteur et d’utiliser des outils spécifiques pour faire un bon travail. Si vous ne disposez pas des compétences nécessaires, il est préférable de faire appel à un professionnel que de faire par vous-même un travail improvisé.

L’avantage de faire affaire avec un professionnel est de profiter d’autres services, tels qu’un examen de l’état de vos gouttières, des conseils concernant les réparations ou l’entretien, ainsi que l’amélioration de votre système (en effectuant la pose d’un pare-feuilles, par exemple).

Source de l’image: La Presse

Comment protéger mes arbustes des grands froids?

En général, les arbustes qui ornent les terrains des Québécois sont assez robustes pour supporter l’hiver. Toutefois, bien que la plupart survivent au froid, l’hiver peut entraver leur croissance et leur épanouissement. Les bourgeons (ceux des feuilles et ceux des fleurs) sont particulièrement sensibles au gel et l’état de l’arbuste peut être affecté si ceux-ci sont abîmés. Le feuillage sera peut-être plus clairsemé, ou la floraison plus faible : cela nuit à la santé de l’arbuste et peut, dans les cas les plus graves, entraîner sa mort.
Ainsi, protéger vos arbustes est une bonne manière d’optimiser l’apparence de votre aménagement paysager et de conserver vos végétaux longtemps.

Protéger les bons arbustes

arbustesTous les arbustes n’ont pas besoin du même niveau de protection. Leur sensibilité au froid est souvent reliée au degré d’activité organique que conserve la plante pendant la période froide.

Les plantes qui perdent toutes leurs feuilles en hiver (appelées plantes caduques) ne conservent que peu de sève dans leurs tiges et sont beaucoup moins sensibles au froid. Il suffit souvent de couvrir leur base de paillis pour offrir une protection supplémentaire aux racines.

Les plantes qui conservent une partie de leur feuillage pendant l’hiver (appelées plantes persistantes) ont pour leur part besoin d’être protégées contre les grands froids. Il en va de même des plantes indigènes de régions plus chaudes, qui sont moins bien adaptées aux périodes de gel prolongées.

Comment offrir une protection adéquate?

La meilleure façon de protéger les arbustes est de les entourer d’une toile géotextile fixée grâce à une corde. Contrairement à ce que stipule la croyance populaire, ce n’est pas de la neige, mais bien du gel qu’il faut protéger les arbustes.

La neige étant un excellent isolant, le fait qu’elle s’accumule sur la toile géotextile apporte une protection supplémentaire à l’arbuste, plutôt que de lui nuire.

D’ailleurs, une autre méthode consiste à planter des piquets autour de la plante que l’on souhaite protéger. Une toile est ensuite installée au pourtour, créant ainsi un espace vide entre la toile et la plante. Cet espace est finalement rempli de neige, qui agit à titre d’isolant.

À quel moment faut-il installer et retirer la toile de protection?

Si vous protégez vos plantes en les recouvrant, il est important de savoir que la toile qui leur est si utile en hiver peut aussi leur nuire si les températures sont trop élevées.

En effet, le temps froid pousse les plantes à entrer dans un état d’hivernation qui ralentit leur métabolisme. Si la toile réchauffe trop la plante avant l’arrivée de l’hiver, celle-ci ne sera pas bien préparée à tolérer le froid. Il est donc préférable de recouvrir les arbustes le plus tard possible, sans toutefois attendre la période de gel persistant.

Au printemps, un retrait trop tardif des toiles peut entraîner une surchauffe de l’arbuste qui nuit à sa santé. Les dispositifs de protection devraient être retirés vers la mi-avril : après les dernières périodes de gel, mais avant que les températures ne s’adoucissent trop.

Les étapes de fermeture de son terrain

terrainL’automne est synonyme de préparation hivernale. C’est le moment de faire le grand ménage du terrain pour le préparer aux grands froids. Les étapes de fermeture de votre terrain dépendent toujours des installations qui s’y retrouvent, mais aussi du type de plantes qui y poussent et de l’état du terrain.

La pelouse

Votre pelouse passera de longs mois sous la neige, alors pour lui permettre d’être plus robuste et de repousser plus rapidement au printemps, il est recommandé de la remettre en bon état avant les premières périodes de gel. Commencez par réparer les zones clairsemées en y étalant des semences qui rendront votre pelouse plus fournie au printemps. Prenez aussi soin d’appliquer un engrais automnal, car cela aidera la pelouse à reverdir lorsque l’hiver se terminera. Finalement, effectuez une dernière tonte d’environ 5 cm avant le premier gel.

Les feuilles mortes

Il est important d’éviter qu’une couche épaisse de feuilles mortes ne couvre votre terrain, car cela peut abîmer la pelouse. Par contre, les feuilles mortes constituent un excellent compost et peuvent contribuer à la bonne santé des plates-bandes en leur apportant des nutriments et en protégeant les spores sécrétées par les champignons.

Pour permettre une bonne aération, vous pouvez broyer les feuilles avec la tondeuse avant de les épandre sur les végétaux que vous souhaitez fertiliser. Toutefois, si les feuilles présentent des signes de maladie, il est préférable de les enlever du terrain.

Le jardin et les plates-bandes

Les plates-bandes demandent un soin particulier, en fonction des espèces qui y sont plantées. Les plantes vivaces doivent être rabattues et protégées, alors que les annuelles doivent être arrachées. Pour savoir quelles espèces doivent être taillées, et lesquelles doivent conserver leur feuillage, l’idéal est de consulter un paysagiste professionnel qui vous indiquera les soins à apporter à chaque type de plante.

Lorsque vous installez vos protections hivernales, assurez-vous qu’elles offrent une aération adéquate : les cônes de protection devraient être troués pour éviter un surplus d’humidité, ce qui risque de faire pourrir les plantes. Idéalement, les protections devraient être installées avant que le sol ne gèle en profondeur, mais il faut être prudent de ne pas les installer trop tôt. En effet, si les températures atteignent plus de 10°C alors que vos plantes sont couvertes, elles pourraient surchauffer et mourir.

Les arbustes

Les arbustes ont aussi besoin de protection pour résister au gel et au poids de la neige pendant l’hiver. Pour les conserver en bonne santé, il est nécessaire d’installer des protections adéquates, telles que des toiles, des tuteurs ou des treillis.

La piscine et les autres installations du terrain

Finalement, le grand ménage du terrain doit inclure tous les équipements dont vous vous servez durant l’été. Remisez les boyaux d’arrosage et autres équipements d’entretien et placez vos pelles à neige à la portée de la main.

Assurez-vous aussi de soigneusement fermer votre piscine et d’évacuer toute l’eau du système de tuyauterie pour éviter que le gel ne cause des dommages.

En effectuant une fermeture minutieuse de votre terrain, vous lui permettrez de traverser l’hiver et de le retrouver en bon état le printemps venu.

Conseils pour bien aménager un potager (2e partie)

Aménager un potager
Crédit photo : Potager.biz

Vous avez pris des mesures et vous savez que vous avez l’espace qu’il faut pour construire un potager.

Il ne manque que du terreau et des graines. C’est presque l’heure de passer à l’action! Voici la suite de nos conseils pour bien aménager un potager.

L’aménagement d’un potager

Le carré ou le rectangle dans lequel vous cultiverez vos aliments doit être délimité du reste du terrain pour éviter que le gazon et les mauvaises herbes y poussent. Vous pouvez construire cet espace avec des bandes de plastique spécialement conçues ou des poutres de bois rectangulaires, de préférence non traitées.

Si vous utilisez du bois traité, isolez le pourtour avec une pellicule plastique pour ne pas contaminer la terre. N’oubliez pas non plus de tapisser le fond de votre potager avec au moins cinq couches de papier journal à encre noire si vous ne retirez pas la pelouse avant de mettre du terreau.

Vous trouverez également des bacs sur pattes en plastique dans les magasins, mais ils coûteront probablement plus cher pour un plus petit espace. Ces bacs sont plus décoratifs que pratiques, même s’ils sont vendus comme des potagers. Rappelons que les pots sont aussi une option intéressante pour les petits espaces et ainsi bien aménager un potager.

Pensez également à avoir une source d’eau à proximité de votre potager, comme un récupérateur d’eau de pluie. En plus d’être écologique, cela facilitera l’arrosage.

Choisir des plantes

La liste des plantes que vous pouvez cultiver chez vous est presque infinie. Pour ne pas surcharger votre espace restreint ou vous lancer dans un projet trop ambitieux, vous devez donc choisir. Le mieux, c’est d’opter pour ce que vous mangez! Si vous n’aimez pas le radis, inutile de dépenser de l’énergie pour en faire pousser.

Vous pouvez aussi vous contenter de vos aliments favoris ou de ceux que vous appréciez en salade. Vous pourrez alors en composer une sur le pouce, à partir de fruits et de légumes fraîchement récoltés, et dire avec fierté que c’est votre salade.

Organisation

Pour ce qui est de la disposition de vos cultures, il faut savoir que les légumes de la même famille ne vont pas ensemble puisque leurs besoins minéraux sont semblables, ce qui appauvrirait le sol trop rapidement. Les tomates et les poivrons étant de la même famille, par exemple, il ne faut pas les faire pousser les uns à côté des autres.

Avant de semer vos graines pour de bon, faites un plan de votre potager, afin de déterminer où planter quoi. Vous tâtonnerez moins une fois sur le terrain. De plus, cela vous permettra de déterminer l’espace nécessaire à chaque légume. Si vous plantez quelque chose de volumineux, comme des citrouilles, il faudra que ce soit à une extrémité de votre potager, alors que les fines herbes ont généralement besoin de peu d’espace.

Vous ne connaissez peut-être pas grand-chose au jardinage pour le moment, mais vous apprendrez avec le temps et vos techniques se perfectionneront. Surtout si vous tenez un journal de vos progrès. Et n’oubliez pas d’y prendre du plaisir avant tout!

Conseils pour bien aménager un potager (1ere partie)

aménager un potagerSi vous êtes une personne qui apprécie peu les fioritures et préfère les choses utiles, l’aménagement d’un potager dans votre cour pourrait vous convenir davantage qu’un parterre de fleurs. Cultiver vos propres fruits et légumes biologiques pourrait apporter beaucoup de plaisir dans votre assiette et vos temps libres! Voici quelques conseils pour bien aménager votre potager.

Les bases d’un potager

Essentiellement, pour jardiner, il vous faut de la terre, des graines, de l’eau et du soleil. Cependant, il y a tellement de possibilités quant aux plantes comestibles et à l’organisation de votre potager que quelques connaissances de base peuvent s’avérer utiles.
Pour faire pousser vos aliments, il faut un peu de temps et un certain intérêt. En effet, si vous salir et jouer dans la terre ne vous amuse pas ou, pire, si les insectes vous dégoutent, il vaut mieux abandonner votre projet.

Les outils nécessaires

Vous aurez également besoin de quelques outils. Pas besoin de dépenser des centaines de dollars pour en posséder toute une panoplie; une petite pelle (ou transplantoir) et un mini râteau (griffe à main), payés un ou deux dollars, suffisent pour commencer. Et, aussi bizarre que cela puisse paraître, munissez-vous d’un carnet et d’un stylo. Vous pourrez prendre des notes sur vos plantations et vos résultats d’une année à l’autre. D’ailleurs, ne vous attendez pas à une grosse récolte dès le premier été, car vous apprenez!

L’emplacement

Votre potager ne doit pas être surélevé ni plus bas que le reste du terrain. Il ne doit pas être à l’ombre des grands arbres – ceux-ci devraient plutôt être plantés du côté nord – dont les racines boivent beaucoup d’eau. Ainsi, vos légumes seront au sud et profiteront au maximum du soleil. Protégez tout de même votre jardin des vents dominants, par exemple avec une petite haie, des arbustes fruitiers ou des petits bacs.

Les formes possibles

La forme de votre potager est importante. Vous pouvez aménager un carré de terre plus ou moins grand si vous avez un terrain d’une bonne largeur et que l’idée de vous déplacer entre vos légumes ne vous gêne pas. Si vous utilisez un grand espace, vous pourrez tracer de petits sentiers entre vos cultures.

Vous pouvez aussi opter pour une plate-bande rectangulaire. L’avantage de cette forme est qu’on peut placer le jardin en bordure du terrain ou de la maison, ou même dans un coin en formant un « L ». Avec ce type de potager, vous pourrez faire votre récolte sans vous agenouiller dans la terre. C’est aussi un aménagement idéal pour les petits espaces.

Certains légumes et la plupart des fines herbes poussent bien en pot. Si vous avez peu de place, vous pourriez donc en utiliser quelques-uns que vous disposerez sur votre terrasse ou votre galerie. En plus d’apporter un côté décoratif, les pots sont pratiques, puisqu’ils vous permettent de continuer à faire pousser vos aliments préférés à l’intérieur de la maison en hiver.

Préparez-vous pour la suite!

Vous possédez maintenant quelques informations utiles pour démarrer la conception de votre potager. Vous connaissez votre espace et les possibilités qu’il vous offre. Il reste plus qu’à choisir vos graines et à les planter!

Les différents styles de terrasses

terrassesLes terrasses peuvent être installées à de nombreux endroits : en face de la cuisine ou du salon, dans le jardin, sur un balcon ou encore sur un toit. 

Terrasses personnalisées

Vous désirez une avancée sur l’extérieur et profiter d’un beau paysage ? De lire en prenant un bain de soleil allongé dans un transat ou de recevoir des amis et partager un repas avec eux sous les étoiles estivales ? Installez une terrasse !

Si vous n’êtes pas bricoleur ou que vous n’avez pas le temps d’entreprendre de tels travaux, confiez cette mission à un architecte qui dessinera pour vous la terrasse de vos rêves grâce à ses logiciels d’expert du bâtiment !

Les revêtements sont nombreux : parmi eux, on compte le bois, le béton, la pierre ou encore le carrelage. A vous de choisir!

La terrasse jardin

Pour profiter d’un salon de jardin confortable, prévoyez au minimum 10m2 afin que vous soyez à l’aise et que vos invités se soient pas serrés les uns sur les autres, entre deux buissons ou les pieds de leur chaise au bord de la piscine, manquant inlassablement de tomber. Pas de panique, si vous faites appel aux services d’un professionnel il s’occupera de calculer la taille idéale selon la place disponible.

La terrasse balcon

Si vous avez l’intention de disposer votre terrasse sur votre balcon,  sachez que vous devrez au préalable obtenir un permis de construire de la part de votre mairie. Evidemment, vous n’aurez pas à vous soucier de cette formalité si un architecte se charge de votre projet. Cette solution est optimale pour les maisons qui ne disposent pas de jardin : c’est l’occasion de rajouter une jolie touche de vert à son extérieur et de profiter des merveilles de la nature !

La terrasse de toit

La terrasse sur le toit est audacieuse, mais très pratique ! Elle représente un gain de place considérable et s’installer sur tous les types de bâtiments : maison, immeuble, garage. Le permis de construire est de mise pour cette installation, et l’accord du syndic est requis en cas de copropriété.

Pour ce genre de terrasse, les clauses de sécurité sont drastiques (fort heureusement !) : la terrasse de toit se verra accompagnée d’un garde-fou obligatoire d’une hauteur de 1 mètre minimum pour éviter les chutes accidentelles.

La terrasse piscine

Comme dit auparavant, la terrasse peut s’installer autour d’une piscine à condition d’avoir un espace suffisant. Cadre idyllique, impression de vacances, confort indéniable : c’est certainement la solution qui respire le plus la tranquillité et le bien-être. Le solarium et le jacuzzi seront bien évidemment les bienvenues si jamais vous avez le budget nécessaire !

 

Plus d’informations sur :

les logiciels d’expert du bâtiment ici : http://www.socinformatique.fr/packs/maitrise-doeuvre/

les revêtements disponibles ici : http://www.cotemaison.fr/jardin-terrasse/quel-revetement-de-sol-pour-ma-terrasse_9342.html

7 plantes utiles pour votre jardin

Plantes multifonction

planteEn matière de jardinage, ce n’est pas toujours facile d’effectuer le bon choix de plantes. Tandis que certains végétaux attirent les animaux, d’autres favorisent les mauvaises herbes. D’autres encore repoussent les insectes nuisibles. Quel type de plante choisir ? Voici sept suggestions de fleurs qui seront utiles à votre jardin.

La bourrache

Pour ceux qui désirent attirer les papillons, cette fleur annuelle est idéale. Originaire de l’ouest de la Méditerranée, mais disponible en Europe et en Amérique du Nord, la bourrache est une plante nectarifère qui permet aux papillons de se nourrir. En plus d’être d’une grande beauté et de sentir bon, elle attire également les autres insectes pollinisateurs tels que les abeilles. Favorisant la biodiversité, cette fleur de couleur bleu pourpre embellira votre jardin sauvage ou potager à souhait. Facile d’entretien, elle est comestible et ne nécessite aucun produit chimique.

La capucine

Si vous souhaitez éloigner les insectes de vos récoltes, la capucine est la fleur désignée. Arborant des teintes des plus vives telles que le jaune, le rouge et l’orangé, la capucine est surtout utile pour repousser les pucerons de votre potager, car elle les attire comme des mouches. Ce n’est pas pour rien qu’on la surnomme l’aspirateur à pucerons.

Originaires de l’Amérique du Sud, les capucines sont rapides de croissance et favorisent la biodiversité. De plus, elles sont comestibles, donc peuvent servir de condiment pour vos salades. Leurs usages multiples font de ces plantes vivaces ou annuelles des espèces très convoitées en matière de jardinage.

Le souci (jaune ou orange)

Autre plante qui repousse les pucerons, le souci est une fleur annuelle aux teintes orangées ou jaunes, qui attire les auxiliaires utiles à votre jardin, tels que la coccinelle et le hérisson. Très facile à cultiver, le souci est une plante à floraison abondante qui rajoutera de la vie et de la couleur à votre jardin.

Le zinnia rouge

Fleur d’une beauté inouïe, le zinnia rouge est un appât à insectes pollinisateurs. Le papillon sera autant attiré par son odeur que par sa couleur flamboyante et son abondance en matière de nectar. Parfaite pour les bouquets, le zinnia rouge est aussi apprécié pour sa longue floraison et sa facilité d’entretien.

Le tournesol mexicain

Si vous aimez les fleurs exotiques aux couleurs chaudes, le tournesol mexicain vous plaira assurément. Doté d’une longue floraison – il peut atteindre jusqu’à deux mètres de hauteur une fois à maturité –, il attire autant les insectes pollinisateurs tels que les abeilles, les bourdons et les papillons que les colibris. Originaire d’Amérique centrale, le tournesol mexicain est une plante annuelle dont la floraison est propice de juillet à septembre.

Le cosmos pourpre

Offrant une floraison des plus spectaculaires, le cosmos pourpre est une fleur également très convoitée par les papillons pour ses qualités nectarifères. Pouvant atteindre jusqu’à un mètre de taille une fois à maturité, cette plante annuelle facile à entretenir est parfaite pour être semée dans les plates-bandes ou au pied des murs de votre maison.

La knautie

De couleur rouge vin, la knautie est une fleur nectarifère vivace et facile à entretenir. Elle ajoutera vie et couleur à votre jardin, en plus d’attirer elle aussi les insectes nectarifères.

Styles de terrassement: des idées de l’autre bout du monde

terrassementÀ l’image des arts, les jardins ont subi les influences des civilisations qui les ont conçus. Depuis la nuit des temps, la botanique et l’aménagement paysager ont reflété les penchants de ces civilisations. C’est ainsi que le terrassement est devenu un art tout entier, une inspiration qui tient de plusieurs affluents artistiques et culturels.

Inspiration chinoise et japonaise

C’est de L’Empire du Milieu et du pays du Soleil-Levant que nous viennent deux styles empreints de grâce et d’exotisme. La Chine et le Japon, deux civilisations ancrées dans l’histoire universelle, nous ouvrent les portails de jardins mirifiques.

Indémodables, les jardins zen inspirés des patrimoines sino-japonais offrent des possibilités de terrassement d’une extrême finesse. Le mariage des éléments aboutit à des portraits séduisants, extrêmement appréciables pour leurs attraits esthétiques. Dans les milieux denses comme les grandes villes, les jardins chinois et japonais sont une escapade agréable dans le temps et le lieu.

Des éléments communs pour un terrassement distinct

Élément fondateur dans les deux cultures de terrassement, l’eau initie le cours de création du jardin tant en Chine qu’au Japon. Alors que l’eau constitue l’élément central du jardin dans le style chinois,  elle est – toutefois –  un réflecteur d’harmonie pour son homologue japonais.

L’usage de la pierre, quant à lui, unit les deux styles pour en faire une base de toutes les idées de terrassement. En effet, la pierre constitue la base sur laquelle repose tout le projet. C’est un gage de force et de stabilité pour donner libre cours à des élans artistiques mis en valeur par le choix des plantes et des accessoires.

Alors que le jardin chinois penche plus vers les bonsaïs, la fleur de Bouddha vole la vedette dans le style nippon. Focalisé sur le symbolisme des plantes, le jardin de Chine affiche une préférence pour les plantes résistantes comme les vivaces, pour ainsi relater la longévité et la résistance. À l’opposé, le lotus – connu pour sa floraison saisonnière – célèbre des instants courts, mais divins.

Les pots et les lanternes

L’usage d’accessoires additionnels est différent entre les deux styles. En effet, seuls les pots et les vases semblent entrer dans l’architecture du jardin chinois, puisque ceux-ci servent de support pour les bonsaïs.

Quant au style japonais, l’usage des lanternes est non seulement doté d’attributs décoratifs, mais il est également chargé de symboles et de philosophie. La présence des ponts faits de bambou ou de roche sobre vante les charmes des plantes pendant que le cours d’eau se charge de flatter la lumière naturelle en la reflétant sur sa surface.

Deux architectures, une seule vision

Se distinguant l’un de l’autre sur certains aspects architecturaux, les jardins chinois et japonais semblent se mettre d’accord sur la vision qu’ils servent. En effet, les deux styles peuvent être reproduits dans des espaces réduits, à l’image des terrasses ou des vérandas d’intérieur.

En jouissant d’une diversité de plantes très intéressante, la création des deux styles aboutit à un plaisir sensoriel exquis : un parfum zen et relaxant, une ambiance avec des airs feutrés et apaisants.

Comment bien aménager votre jardin en quelques étapes

jardinÀ moins de vouloir refaire l’Aranjuez de Madrid ou les jardins de Versailles, il ne faut pas croire que l’aménagement paysager soit une tâche difficile! Bien au contraire, s’y mettre soi-même peut s’avérer un excellent exercice de créativité tout en limitant le budget à une petite allocation suffisante pour un résultat agréable.

Pour tout débutant, un peu d’application et quelques étapes à suivre feront l’affaire; il suffit d’un peu de bon sens et d’un brin d’imagination. Les démarches suivantes feront de votre jardin une belle création personnelle. Satisfaction garantie!

Planifier votre jardin

Avant toute chose, un plan de travail est nécessaire afin de mettre vos idées au clair. Il s’agit là de délimiter votre zone de travail : que ce soit une partie ou tout votre jardin, l’organisation des travaux commence ici.

Le repérage des zones de contraste

Repérez les contrastes d’éclairage dans votre jardin afin de cibler les zones ensoleillées et celles qui le sont moins. Choisissez par la suite un thème qui correspond à la structure de votre jardin. Exemple : si votre terrain se trouve dans un espace clos et ombragé, les plantes peu encombrantes sont de mise. Faites en sorte que les couleurs soient variées ; ceci jouera sur l’éclairage.

La distribution des plantes se fait de manière à ce vous puissiez profiter de la lumière naturelle le plus possible, c’est pour cela que vos arbustes et arbres se trouveront à l’arrière de vos plantes courtes. Ainsi, ces dernières baigneront dans le soleil pendant que les murs seront dissimulés derrière les arbres ou les liserons.

L’ajout de petits sentiers en dalles est un élément esthétique très intéressant; c’est une invitation à la promenade dans un espace respirant la volupté et le charme, surtout le soir, lorsque des lanternes à même le sol éclairent votre passage.

Le choix des plantes et des accessoires

L’esthétique d’un jardin ne dépend pas que des plantes uniquement. L’ajout de structures et d’accessoires à votre plan d’aménagement est une valeur ajoutée au résultat final. Le buis, plante gardant son feuillage vert et dense à l’année longue, peut constituer un excellent choix de plante pour un jardin qui ne jouit pas d’un éclairage abondant. Une petite haie peut facilement être mise en place avec cette plante résistante.

Pour le gain de lumière, optez pour des vivaces colorées. Les variantes rouge et origami de la vivace millefeuille, dite Achillea, trouveront aisément une place de choix entre des anémones «Pamina». Un festival de couleurs pour égayer un espace imprégné des plus belles offrandes de la nature.

Sélection des pots et des vases

Le choix des pots et des vases est à la convenance des goûts et des envies. Ils serviront à peaufiner les allures du style attribué au jardin. C’est un ajout esthétique qui valorise l’ensemble des idées mises en place. Si le thème s’y prête, les pergolas et treillages sont de subtiles additions pour les plantes telles que les lisières et liserons.

Souvent privilégiées, l’argile et la terre cuite sont les matières les plus recherchées dans l’aménagement paysager. Financièrement abordables et adaptables à tous les goûts, les pots et les vases à base en argile ou terre cuite sont les structures idéales.

À présent, il ne reste plus qu’à mettre en œuvre vos propres plans d’aménagement. Faites-vous plaisir!