Des astuces pour aménager une terrasse

terrasseAvoir une terrasse est un véritable privilège. Vous disposez d’un espace supplémentaire pour votre pause détente. Durant la semaine, vous étiez enfermé dans vos bureaux, vous étiez surchargé de travail. Le weekend arrive alors comme une véritable planche du salut parce que vous aurez enfin l’occasion de vous ressourcer et profiter pleinement de la belle journée qui s’offre à vous. Vous en avez assez des quatre murs ? Vous avez envie de vous évader ? À défaut d’une belle promenade, pourquoi ne pas vous prélasser sur la terrasse avec votre roman préféré et profiter de la belle vue qui s’offre à vous ? Pour que cela soit possible, vous devez tout simplement aménager votre terrasse en un lieu paradisiaque idéal pour le cocooning.

Le secret d’une terrasse paradisiaque

Si vous habitez en ville et que vous avez une terrasse, cela signifie que vous êtes une personne chanceuse. Vous ne devez pas ignorer cet espace supplémentaire dont vous disposez. Vous devez l’aménager avec goût. Premièrement, vous devez vous concentrer sur le revêtement au sol. En bois ou en pierre, le sol de votre terrasse ne doit pas être glissant. Au niveau des meubles, un large choix s’offre à vous. Vous pouvez par exemple mettre un canapé d’angle en rotin avec des coussins colorés pour mettre plus de gaieté et pour émerveiller vos yeux, ou bien des fauteuils suspendus. Si vous aimez les repas en plein air, la terrasse est l’endroit idéal. Pour cela, vous pouvez mettre sur votre terrasse une table et des chaises. Pour bien commencer la journée et respirer l’air frais du matin, prenez votre petit déjeuner sur la terrasse. Avec l’éclairage, vous pouvez aussi créer l’ambiance que vous voulez sur votre terrasse (ambiance romantique, conviviale, etc.). Vous pouvez mettre des lanternes selon vos préférences (design ou vintage), des lumignons, des photophores, des lampions de jardin, etc. Vous pouvez aussi mettre par-ci, par-là des petits objets décoratifs pour compléter le tout. Laissez parler votre imagination pour que vous ayez l’impression d’être ailleurs, mais pas à quelques mètres de votre maison.

Protégez votre cocon

Il est certain que la décoration exceptionnelle de votre terrasse va attirer le regard des voisins et des passants. Pour que vous puissiez préserver votre intimité et votre vie privée des éventuelles indiscrétions, vous devez installer un portail. Le choix du portail dépendra de l’espace dont vous disposez. Si vous voulez économiser de la place, le portail coulissant conviendra parfaitement, mais si vous avez envie d’une ouverture plus classique, optez pour le portail battant. Pour plus de confort, vous devez choisir un portail électrique qui s’ouvre grâce à une télécommande came par exemple.

En quoi le terrassement est-il nécessaire ?

terrassementVous voulez construire pour louer? Ou juste vous créer votre patrimoine dans un bel endroit pour y vivre lors de votre retraite, ne négligez point le terrassement.

L’utilité du terrassement

Un terrassement est indispensable lorsque vous entamez un chantier. Quelle que soit votre construction : qu’il s’agisse d’une maison Rose, d’un bâtiment entier ou encore d’une autoroute, il est impératif de procéder au terrassement afin que votre édifice dure pour le long terme. En effet, sans lui, votre logement aura du mal à tenir bon face au temps, aux intempéries, et surtout face au poids qu’il peut subir en termes de personnel, de mobilier etc. De même, vous ne serez pas à l’abri de tout éventuel glissement de terrain. En effet, il regroupe toutes les opérations de préparation de ce dernier en prenant en compte le nivellement de votre sol, la montée des fondations, sans omettre l’optimisation de votre système de canalisation.

Quel terrassement pour votre chantier ?

Tout d’abord, les procédures de terrassement diffèrent d’un type de terre à un autre. La superficie, la grandeur du projet de construction, la nature du sol lui-même qu’il soit un sol argileux, rocheux ou de sable définira quel type de terrassement mettre en œuvre. Il est donc évident que vous ne procéderez pas de la même manière en implantant votre bâtiment en plein centre ville ou que vous le placiez au bord de la mer, sur les plages de sable fin de Rose. Dans la première alternative, votre construction sera plus solide, épargnée de tout effondrement possible. Dans la seconde partie par contre, il vous sera nécessaire d’appliquer toutes les manœuvres pour optimiser la solidité de vos murs. Autrement, si vous désirez vous installer sur du sol végétal, mettez votre sol de côté pour un prochain regarnissage.

Quelques idées pour aménager votre patio

patioPour rendre votre patio plus agréable, l’aménagement est une étape incontournable après la construction de patio. Vous pouvez l’aménager à l’image de votre personnalité tout en restant dans le confort.

Un patio agréable et confortable dans un budget restreint.

Si vous avez déjà trop dépensé pour la construction de votre patio en bois ipé, vous devez recourir à un budget restreint pour la décoration et l’aménagement. Pour réduire les dépenses et pour intégrer votre personnalité à votre patio, pourquoi ne pas vous lancer dans la construction de vos propres meubles de patio et de vos objets de décoration ?. Recyclez une vieille porte en bois, et déposez-la sur des tréteaux pour avoir une table unique : une table que vous pourrez aussi décorer à votre guise. Servez-vous des blocs de béton et des planches de bois restant de la construction de patio. Pour apporter plus de confort à vos meubles, des coussins colorés personnalisés feront l’affaire. Jouez sur les formes et les couleurs. Les bobines de chantiers peuvent être traitées à l’huile, brossés ou même colorés et, munis de quelques coussins, pourront s’intégrer très bien dans votre jardin… Pour les luminaires, confectionnez-vous des lanternes en verre. Un bocal, du sable, un cordon en métal et des bougies vous seront utiles. Pour votre ombrage, n’oubliez pas de vous procurer une toile solaire suspendue. Un tronc d’arbre poncé utilise comme table basse trouvera sa place au milieu de votre patio-terrasse en ipé.

Une touche de verdure dans le design dans votre patio.

Un patio est tellement plus agréable avec une touche de verdure. Les pots de fleurs et les jardinières de grande taille sont les plus design. Ces types de pots doivent être accompagnés de plantes plus grandes comme les arbustes. Les pots en résine tressée se fondent très bien dans le décor d’un patio en bois ipé. Les plantes grimpantes accompagnées de treillis sont aussi très appréciés. Les arches de jardin peuvent par ailleurs accompagner les plantes grimpantes. Une nouvelle tendance : les pots de fleurs suspendus sont vendus à petits prix sur les marchés. Toutefois, il faut choisir les bonnes plantes pour ce type de pot. Les plantes tombantes sont celles qui vont le mieux avec les pots suspendus. Une grande plante verte à grandes feuilles apporte une touche de verdure dans votre patio. L’aurélia et l’acer palmatum sont de ce type et apportent une touche d’exotisme. Mettez aussi dans votre patio des plantes colorées comme des plantes vivaces.

L’installation de plomberie dans votre jardin

plomberie terrainLes plantes vivent d’eau, de soleil et de nutriment. Mais la plantation à l’extérieur de la maison nécessite beaucoup de travail ne serais ce que pour l’arrosage. Certains disent même que le jardinage est un très bon sport pour le cœur. Tout de même, comment installer la plomberie dans le jardin?

Le jardin

Le jardin est très bénéfique pour la santé humaine. Les plantes peuvent être plantées à l’intérieur ou à l’extérieur. Pour celui qui est dans l’extérieur de la maison, il existe divers types de plantation et ils peuvent être plantés dans une prairie, en bosquet ou même en forêt, en massif ou en bordure, dans une haie, en couvre-sol, dans un verger, dans un potager, en plantation isolée ou même en rocaille. La prairie est en gazon classique décoré par des fleurs et des graminées. Ils sont très beaux surtout dans la réalisation d’une belle pelouse. Le sol devra tout de même être en bonne qualité. Il faut également varier les graminées dans la prairie. Le gazon classique ressemble à un tapis vert et homogène. Ce type de gazon est utilisé à titre d’ornement ou également à titre de terrain de jeu ou de détente. Il est à noter que ce type de gazon; s’il est bien entretenu, sont très rafraîchissants et efficaces contre les migraines et les maux de tête. Le couvre-sol est étendu sur la surface du sol et cache la terre. Ils sont idéale pour la fertilisation, pour le maintien de l’humidité, pour la protection du sol contre les intempéries, elle lutte contre la prolifération des mauvaises herbes, mais décore considérablement le jardin.

Comment installer la plomberie dans le jardin?

Il existe deux moyens pour permettre l’alimentation en eau dans le jardin. Il peut s’agir d’une exploitation traditionnelle ou d’une installation de système de pompage individuelle. Les types de tuyaux utilisés en extérieur doivent être des tuyaux qui résistent à la pression et peuvent être enterrés sous terre. Il y a le tuyau en plastique et le tuyau en PVC.

Il faut ensuite créer une canalisation d’eau, choisir les types de pompes d’arrosage comme la pompe de surface ou la pompe avec le groupe suppresseur ou encore la pompe immergée. Il est primordial de bien installer la pompe d’arrosage dans l’extérieur. Le travail devra se faire avec un professionnel, c’est-à-dire par un plombier paris. Il n’est jamais une fête de se faire arroser par le tuyau d’arrosage du jardin par l’arroseur en plein barbecue ou encore en plein-jeu ou même en réception d’invité à l’extérieur. Il est plus prudent de faire appel à un plombier de Paris.

Le pavé imbriqué

Lorsque vient le temps de faire votre aménagement paysager, plusieurs options s’offrent à vous. Les allées de pavés sont particulièrement recherchées, car elles sont résistantes et elles offrent un fini à la fois naturel et raffiné. En arrêtant votre choix sur un pavé imbriqué, vous profiterez d’un aménagement flexible, durable et facile d’entretien.

Utilisations variées

pavé imbriquéUn des avantages du pavé imbriqué est sa grande polyvalence. Ce matériau s’adapte aux allées, aux terrasses, aux murets et aux escaliers, pour ne nommer que ceux-là. Les pavés de béton peuvent être taillés dans une multitude de formes et les possibilités de finition sont nombreuses. Ils s’adaptent donc à tous les types de projets et à tous les décors. De plus, la malléabilité du béton permet d’imiter divers matériaux : votre allée peut avoir l’apparence de la pierre et prendre la couleur que vous souhaitez, pour une fraction du prix.

De plus, puisque les produits du béton offrent une résistance remarquable au gel et aux rayons ultra-violets, il est possible de réutiliser les mêmes blocs lorsque leur assemblage vieillit en solidifiant simplement leur pose.

L’importance de la pose

La durabilité du pavé imbriqué dépend en grande partie de la solidité de sa fondation. C’est pourquoi il est essentiel de réaliser la préparation du sol avec le plus grand soin, avant d’y installer les blocs. Un lit de pose instable pourrait endommager le pavé et mener à une usure trop rapide.

Les étapes à suivre pour un beau pavé imbriqué

Pour assurer une installation adéquate, il est donc important de suivre les étapes avec soin.

Tout d’abord, la planification de votre aménagement est essentielle, car elle vous permettra d’établir le budget, de choisir le fini du pavé et surtout d’en tracer l’installation. Cela est essentiel, entre autres, pour déterminer la forme des blocs.

Lorsque la planification est complétée, l’installation peut commencer. Une fois les limites du pavé tracées, la zone de pose doit être excavée puis tapissée d’une membrane géotextile. On y compacte ensuite des couches successives de gravier de plus en plus fin, pour finir avec une couche de poussière de pierre.

Pour assurer une solidité maximale, l’étape du compactage doit être effectuée minutieusement et la densité du sol doit être uniforme. Pour y parvenir, la plupart des machines à compacter sont munies d’un indicateur qui vous informe sur la densité atteinte.

Vient ensuite la pose du pavé lui-même, selon le motif prédéterminé. Cette étape peut nécessiter la coupe des blocs pour réussir les motifs voulus et respecter la forme excavée. Une fois la pose terminée et les excédents de blocs sciés, une bordure de finition est installée au pourtour du pavé.

L’installation se termine par l’ajout de sable stabilisant qui remplit les interstices entre les blocs et qui est compacté pour donner un résultat stable et solide.

Un travail professionnel

La pose de pavé imbriqué donnera un cachet distingué à votre propriété et facilitera l’entretien de votre aménagement paysager. Toutefois, pour un résultat impeccable et durable, il est fortement conseillé de faire affaire avec un professionnel expérimenté dans la pose de pavé imbriqué.

Votre terrasse doit-elle se faire repeinturer chaque année?

terrasseC’est bien connu, pour conserver une propriété en bon état, il est essentiel d’effectuer un entretien régulier. Plusieurs tâches doivent être répétées chaque année (nettoyage des gouttières, ramonage de la cheminée, vérification des systèmes d’urgence, entretien des filtres à air, etc.), alors que d’autres peuvent être moins fréquentes.

Lorsqu’il s’agit de l’entretien extérieur, certaines tâches d’entretien peuvent avoir un résultat plus ou moins durable, tout dépendant de la qualité de leur exécution. C’est le cas, par exemple de la finition de peinture de la terrasse ou du balcon.

Facteurs d’usure

Toutes les terrasses ne s’usent pas au même rythme et elles ne demandent pas toutes le même soin. Pour déterminer la fréquence d’entretien adéquate pour la vôtre, il est important de l’inspecter minutieusement chaque année. Si elle présente des décolorations, des traces de moisissures ou si elle s’écaille, il est nécessaire de la repeindre rapidement, pour éviter sa dégradation.

Les types de matériaux utilisés, la qualité de la finition existante et l’exposition aux intempéries peuvent allonger ou écourter la durée de vie de votre peinture.

L’influence des conditions météorologiques

Pour une finition durable, une attention toute particulière doit être portée aux conditions météorologiques. Puisque les travaux s’effectuent à l’extérieur, votre ouvrage sera immédiatement exposé aux éléments et il est essentiel que les conditions soient idéales pour que la peinture sèche adéquatement et offre une protection optimale.

La température a un effet certain sur la qualité du résultat : la période de séchage devrait se dérouler à une température comprise entre 10oC et 32oC. De plus, l’exposition au soleil est déconseillée au moment même de l’application, car le solvant s’évapore alors trop rapidement, ce qui nuit à l’adhérence.

Finalement, le niveau d’humidité a aussi un impact important sur la qualité du séchage et donc sur la durabilité des travaux. L’humidité relative devrait se situer entre 40 % et 70 % pour que l’adhérence soit adéquate.

Bien qu’il soit incontournable de se fier aux bulletins météo pour connaître les prévisions de trois jours consécutifs (temps de séchage normal), il est recommandé d’utiliser un hygromètre pour connaître le taux d’humidité réel au moment de lancer les travaux.

Préparation de la surface de la terrasse

L’application de la peinture, même à une température idéale, ne donnera pas un bon résultat si la surface est mal préparée. Avant de donner le premier coup de pinceau, il est essentiel que la surface soit propre, sèche et exempte de moisissures ou de peinture existante écaillée.

Donc, la fréquence à laquelle il faut prévoir repeindre votre terrasse dépend de plusieurs facteurs. Le choix de la peinture ainsi que la qualité du bois sur lequel elle est appliquée sont bien sûr des considérations incontournables. Toutefois, les conditions d’application sont toutes aussi importantes. Pour vous assurer de ne sauter aucune étape et de réaliser votre projet dans les règles de l’art, suivez à la lettre le mode d’emploi du fabricant et n’hésitez pas à demander des conseils lors de l’achat de votre peinture.

 

Pour sa terrasse, que choisir : le bois naturel ou le bois composite?

terrasse
http://www.terrassedeville.com/portfolio_ibusiness/menuiserie-de-terrasse-2/terrasse-bois-01/

Matériau intemporel, le bois entre peu à peu dans l’aménagement extérieur. Pour créer une terrasse en bois sur son balcon ou dans son jardin, la tendance actuelle est au bois naturel ou composite.

Terrasse en lames de bois ou en caillebotis ?

L’aménagement d’une terrasse en bois peut être réalisé soit en lames de bois assemblées par rainures et languettes, soit sous la forme d’un caillebotis. Il faut savoir que l’utilisation de ces types de matériaux dépend de plusieurs critères comme la taille de l’espace à aménager, son budget, ou encore les outils nécessaires à la mise en œuvre de la terrasse. Si vous êtes locataire ou que vous disposez d’une petite terrasse, l’idéal sera de mettre en place un caillebotis. Facile à installer et esthétique, ce dernier peut être enlevé facilement lors d’un déménagement sans l’aide d’outils particuliers.

Bois naturel ou bois composite : lequel choisir? 

Qu’il s’agisse de lames de bois ou de caillebotis, la terrasse extérieure peut être réalisée en bois naturel ou en bois composite. La différence de ces matériaux ne réside pas uniquement dans leur prix, mais également dans leur qualité d’utilisation et leur durée de vie. Le prix du m² pour le bois naturel est souvent moins cher que celui du bois composite, mais celui-ci offre une durée de vie plus longue et une grande résistante aux intempéries. À titre d’exemple, le caillebotis composite résiste mieux aux champignons et aux termites que le caillebotis en bois naturel ou exotique.

Bois composite : esthétique et résistant

Plébiscité pour sa résistance aux conditions extrêmes, le bois composite est facile à entretenir, ne se fendille pas et évite les risques de glissades en saison de pluies. S’il est taché, il suffit d’appliquer un produit approprié sur sa terrasse en bois composite pour lui redonner son aspect initial.

Le nettoyage des gouttières avant l’hiver

Les gouttières remplissent une fonction importante pour un bâtiment : éloigner l’eau des zones vulnérables aux infiltrations. L’eau recueillie lors des pluies est dirigée par les gouttières vers une ou plusieurs descentes pluviales qui permettent à l’eau de se déverser dans un conduit prévu à cet effet. La quantité d’eau qui ruisselle le long des murs, à la jonction du toit, au pourtour des fenêtres ou encore à la limite entre le sol et le mur de fondation, est donc considérablement réduite.

gouttièresToutefois, un système de gouttière n’est efficace que s’il est libre de toute obstruction. Des gouttières mal entretenues se bloqueront, déborderont et pourront même se détériorer plus rapidement. Il est donc important de leur faire subir un nettoyage complet avant l’hiver.

 

Nettoyer ses gouttières en prévision de l’hiver

Idéalement, les gouttières d’une maison devraient être nettoyées deux fois par année : au printemps et à l’automne. Le nettoyage du printemps permet d’enlever tout résidu qui se serait installé au cours de la fonte de la neige, mais c’est le nettoyage d’automne qui est le plus critique.

L’automne est bien sûr synonyme d’une chute abondante de feuilles mortes et cela signifie que vos gouttières risquent d’être obstruées. Avec l’action des vents, des petits rongeurs et des oiseaux, il n’est pas rare de trouver des branches ou d’autres éléments nuisibles dans le système de gouttières. Ceux-ci peuvent causer des obstacles à l’écoulement normal de l’eau et peuvent même entraîner des débordements.

Bien qu’il soit rare qu’il pleuve en hiver, l’accumulation de neige représente une grande quantité d’eau qui doit être évacuée graduellement au cours de la fonte printanière. Cela est parfois négligé par les propriétaires, puisque l’utilité de leur système de gouttières est plus visible en été, lors de fortes pluies, qu’au printemps alors que la neige fond graduellement. Il s’agit pourtant d’un des moments où le bâtiment est le plus vulnérable aux infiltrations et il est donc important que les gouttières aient été préparées dès l’automne, en prévision de la période de fonte.

Procéder au nettoyage

Le nettoyage des gouttières implique le retrait de tout élément indésirable, puis un rinçage au jet d’eau. Il est recommandé de combiner cette tâche à une vérification des fuites et de l’écoulement : bloquer l’accès à la descente pluviale et remplir la gouttière horizontale d’eau permet de détecter les fuites, alors que de laisser l’eau s’écouler ensuite permet de vérifier qu’elle ne stagne pas à certains endroits lors de l’évacuation. Si c’est le cas, un ajustement des crochets s’impose.

Services professionnels

Nettoyer vos gouttières demande de travailler en hauteur et d’utiliser des outils spécifiques pour faire un bon travail. Si vous ne disposez pas des compétences nécessaires, il est préférable de faire appel à un professionnel que de faire par vous-même un travail improvisé.

L’avantage de faire affaire avec un professionnel est de profiter d’autres services, tels qu’un examen de l’état de vos gouttières, des conseils concernant les réparations ou l’entretien, ainsi que l’amélioration de votre système (en effectuant la pose d’un pare-feuilles, par exemple).

Source de l’image: La Presse

Comment protéger mes arbustes des grands froids?

En général, les arbustes qui ornent les terrains des Québécois sont assez robustes pour supporter l’hiver. Toutefois, bien que la plupart survivent au froid, l’hiver peut entraver leur croissance et leur épanouissement. Les bourgeons (ceux des feuilles et ceux des fleurs) sont particulièrement sensibles au gel et l’état de l’arbuste peut être affecté si ceux-ci sont abîmés. Le feuillage sera peut-être plus clairsemé, ou la floraison plus faible : cela nuit à la santé de l’arbuste et peut, dans les cas les plus graves, entraîner sa mort.
Ainsi, protéger vos arbustes est une bonne manière d’optimiser l’apparence de votre aménagement paysager et de conserver vos végétaux longtemps.

Protéger les bons arbustes

arbustesTous les arbustes n’ont pas besoin du même niveau de protection. Leur sensibilité au froid est souvent reliée au degré d’activité organique que conserve la plante pendant la période froide.

Les plantes qui perdent toutes leurs feuilles en hiver (appelées plantes caduques) ne conservent que peu de sève dans leurs tiges et sont beaucoup moins sensibles au froid. Il suffit souvent de couvrir leur base de paillis pour offrir une protection supplémentaire aux racines.

Les plantes qui conservent une partie de leur feuillage pendant l’hiver (appelées plantes persistantes) ont pour leur part besoin d’être protégées contre les grands froids. Il en va de même des plantes indigènes de régions plus chaudes, qui sont moins bien adaptées aux périodes de gel prolongées.

Comment offrir une protection adéquate?

La meilleure façon de protéger les arbustes est de les entourer d’une toile géotextile fixée grâce à une corde. Contrairement à ce que stipule la croyance populaire, ce n’est pas de la neige, mais bien du gel qu’il faut protéger les arbustes.

La neige étant un excellent isolant, le fait qu’elle s’accumule sur la toile géotextile apporte une protection supplémentaire à l’arbuste, plutôt que de lui nuire.

D’ailleurs, une autre méthode consiste à planter des piquets autour de la plante que l’on souhaite protéger. Une toile est ensuite installée au pourtour, créant ainsi un espace vide entre la toile et la plante. Cet espace est finalement rempli de neige, qui agit à titre d’isolant.

À quel moment faut-il installer et retirer la toile de protection?

Si vous protégez vos plantes en les recouvrant, il est important de savoir que la toile qui leur est si utile en hiver peut aussi leur nuire si les températures sont trop élevées.

En effet, le temps froid pousse les plantes à entrer dans un état d’hivernation qui ralentit leur métabolisme. Si la toile réchauffe trop la plante avant l’arrivée de l’hiver, celle-ci ne sera pas bien préparée à tolérer le froid. Il est donc préférable de recouvrir les arbustes le plus tard possible, sans toutefois attendre la période de gel persistant.

Au printemps, un retrait trop tardif des toiles peut entraîner une surchauffe de l’arbuste qui nuit à sa santé. Les dispositifs de protection devraient être retirés vers la mi-avril : après les dernières périodes de gel, mais avant que les températures ne s’adoucissent trop.

Les étapes de fermeture de son terrain

terrainL’automne est synonyme de préparation hivernale. C’est le moment de faire le grand ménage du terrain pour le préparer aux grands froids. Les étapes de fermeture de votre terrain dépendent toujours des installations qui s’y retrouvent, mais aussi du type de plantes qui y poussent et de l’état du terrain.

La pelouse

Votre pelouse passera de longs mois sous la neige, alors pour lui permettre d’être plus robuste et de repousser plus rapidement au printemps, il est recommandé de la remettre en bon état avant les premières périodes de gel. Commencez par réparer les zones clairsemées en y étalant des semences qui rendront votre pelouse plus fournie au printemps. Prenez aussi soin d’appliquer un engrais automnal, car cela aidera la pelouse à reverdir lorsque l’hiver se terminera. Finalement, effectuez une dernière tonte d’environ 5 cm avant le premier gel.

Les feuilles mortes

Il est important d’éviter qu’une couche épaisse de feuilles mortes ne couvre votre terrain, car cela peut abîmer la pelouse. Par contre, les feuilles mortes constituent un excellent compost et peuvent contribuer à la bonne santé des plates-bandes en leur apportant des nutriments et en protégeant les spores sécrétées par les champignons.

Pour permettre une bonne aération, vous pouvez broyer les feuilles avec la tondeuse avant de les épandre sur les végétaux que vous souhaitez fertiliser. Toutefois, si les feuilles présentent des signes de maladie, il est préférable de les enlever du terrain.

Le jardin et les plates-bandes

Les plates-bandes demandent un soin particulier, en fonction des espèces qui y sont plantées. Les plantes vivaces doivent être rabattues et protégées, alors que les annuelles doivent être arrachées. Pour savoir quelles espèces doivent être taillées, et lesquelles doivent conserver leur feuillage, l’idéal est de consulter un paysagiste professionnel qui vous indiquera les soins à apporter à chaque type de plante.

Lorsque vous installez vos protections hivernales, assurez-vous qu’elles offrent une aération adéquate : les cônes de protection devraient être troués pour éviter un surplus d’humidité, ce qui risque de faire pourrir les plantes. Idéalement, les protections devraient être installées avant que le sol ne gèle en profondeur, mais il faut être prudent de ne pas les installer trop tôt. En effet, si les températures atteignent plus de 10°C alors que vos plantes sont couvertes, elles pourraient surchauffer et mourir.

Les arbustes

Les arbustes ont aussi besoin de protection pour résister au gel et au poids de la neige pendant l’hiver. Pour les conserver en bonne santé, il est nécessaire d’installer des protections adéquates, telles que des toiles, des tuteurs ou des treillis.

La piscine et les autres installations du terrain

Finalement, le grand ménage du terrain doit inclure tous les équipements dont vous vous servez durant l’été. Remisez les boyaux d’arrosage et autres équipements d’entretien et placez vos pelles à neige à la portée de la main.

Assurez-vous aussi de soigneusement fermer votre piscine et d’évacuer toute l’eau du système de tuyauterie pour éviter que le gel ne cause des dommages.

En effectuant une fermeture minutieuse de votre terrain, vous lui permettrez de traverser l’hiver et de le retrouver en bon état le printemps venu.