Conseils pour mieux comprendre la location meublée non professionnelle

location

Les démarches à suivre concernant la location meublée non professionnelle

La location en meublé est intéressante pour ceux qui souhaitent se lancer dans l’investissement locatif. En effet, sa fiscalité permet de réaliser certaines économies pour les propriétaires comme pour les locataires. Pour ces derniers, ce type de location simplifie l’emménagement. Pour les autres, elle apporte des avantages spécifiques. Pour en savoir plus sur la LMNP, voici quelques détails à prendre en compte. À noter que la loi sur la location en meublé présente certaines obligations, tant pour le bailleur que pour l’acquéreur.

Les différentes charges en LMNP à respecter par le locataire

Même si on est locataire d’un bien immobilier meublé non professionnelle, cela ne signifie pas que tout est permis. Cela étant dit, les occupants doivent honorer les conditions prescrites par la loi. Celles-ci restent valables avant la signature du contrat de bail jusqu’à la remise des clés. Cela explique, donc, que leurs devoirs ne se limitent pas uniquement au paiement du loyer. Pour commencer, la souscription d’une assurance habitation reste obligatoire, quelle que soit la location, meublée ou vide. Cette couverture doit être à jour et prendre en charge au moins une responsabilité civile. Ainsi, celle-ci permet au propriétaire de bénéficier une indemnisation lors des dommages subis par un incendie, un dégât des eaux ou bien une explosion. Ensuite, avec son contrat, le locataire s’engage à remplir ses devoirs comme le paiement mensuel des charges et du loyer. Enfin, l’acquéreur est entièrement responsable de l’entretien du bien et ses équipements.

Les conditions à remplir par le loueur en meublé non professionnel

La location meublée non professionnelle est considérée exactement comme une résidence principale ou bien une habitation décente. Depuis l’entrée en vigueur de la loi ALUR, les propriétaires d’un logement meublé à usage simple ont les mêmes obligations que ceux d’une habitation vide. Outre cela, le loueur est également soumis à d’autres obligations pour pouvoir louer son bien. Tout d’abord, la loi LMNP impose la mise en place d’équipement mobilier comme la literie et les luminaires. L’installation d’un réfrigérateur, d’un four, des étagères, des plaques à cuisson ainsi que du matériel d’entretien est aussi recommandée. À cela s’ajoutent les sièges et la table, la vaisselle nécessaire à la prise des repas, sans oublier les ustensiles de cuisine. Le dispositif d’occultation des fenêtres dans les pièces à vivre est également de mise. Pour rappel, le propriétaire a le devoir de vérifier systématiquement les équipements de son bien, notamment leur bon état d’usage.

Les autres conditions à respecter par le bailleur en LMNP

En plus de la liste du mobilier obligatoire imposé par la loi LMNP, louer un bien meublé représente d’autres préoccupations. En fait, l’application de la loi ALUR requiert que le logement doive disposer d’une pièce principale de 9 m² minimum. Aussi, pour que le volume du bien soit habitable (20 m3), sa hauteur sous plafond doit être supérieure à 2,20 m. D’ailleurs, il faut que son installation offre la possibilité d’accueillir un chauffage normal. L’accès à l’eau potable avec un débit suffisant figure aussi parmi les conditions à respecter par le propriétaire. Par information, le réseau électrique doit aussi correspondre à la norme pour permettre l’éclairage suffisant de toutes les pièces.

Optez pour le dallage industriel, quelles en sont les raisons

 

Un dallage est un travail de grandes pointures, en général en béton armé ou en béton reposant constamment sur le sol.

Ce qu’il faut savoir d’un dallage industriel

À l’inverse d’une dalle ou d’un plancher porté, un dallage est un travail reposant sur le sol et qui transmet sans détour les charges qui lui sont apposées sur le sol. En gros, le dallage est séparé en 3 parties importantes. Il y a le support qui comprend le sol et une couche de forme optionnelle. Cette couche de forme représente un lit de sable ainsi que des granulats broyés qui sont densifiés pour avoir une plate-forme uniforme et stable.

On expérimente l’épaisseur de la plate-forme par le biais d’essais à la plaque effectués par un laboratoire géotechnique. Avec cela, la couche de forme eue est souvent couverte d’un film de polyéthylène, mais attention, ce film n’est pas recommandé dans la mesure où il permet quelques fois de faire des réservoirs d’eau en sous face du dallage et accroître les soulèvements par rétrogradation différentielle aux angles des panneaux ainsi que le long des périmètres. Aussi, pour le corps du dallage sur les sols industriels, il faut savoir que c’est le travail en béton au sens propre. Il a la possibilité d’être armé suivant l’usage qu’il en est fait ainsi que son épaisseur qui se compte par rapport aux charges apposées. Une autre partie importante d’un dallage industriel, c’est le revêtement éventuel. Il est possible qu’il puisse s’agir d’une chape de ciment tout simplement ou d’un revêtement de protection.

Les raccords

dallageSachez qu’il existe plusieurs types de raccords qui sont utilisés pendant la réalisation d’un dallage industriel. Il faut savoir que ces raccords ont différents rôles selon leur type et leur localisation. Il y a les joints d’isolement ou de rupture. Les dallages ne doivent pas être unis à la verticale du bâtiment, du moment où le sol se trouvant sous les fondations a la possibilité de tasser de façon différente de la couche de forme où se repose le dallage. Une particularité peut pourtant être faite pour les dallages des sols industriels. Il existe aussi les raccords de dilatation. Sous l’effet des oscillations de température, le béton armé s’agrandit, des raccords ou joints sont alors effectués afin d’échapper aux fissures des ouvrages. Si le dallage est assujetti à des charges roulantes, tel que dans une bâtisse industrielle par exemple, les raccords doivent être combinés.

Ces joints sont faits sur toute l’épaisseur du dallage. Sinon, il y a également les arrêts de coulage ou raccords de construction. Quand le dallage est effectué en plusieurs fois, des raccords se fondent au niveau des arrêts de coulage. Ces raccords sont similaires à des raccords de dilatation sauf les nappes de treillis soudé qui ne sont pas disséquées. Pour finir, les raccords de retrait. Pendant la pose du béton, le phénomène de retrait de béton a la possibilité de générer une cassure du béton. Afin de remédier à ce souci, des fendages devront être effectués sur le dallage. Ces raccords sont effectués sur à peu près un tiers de la dimension du dallage.

Choisir ses fenêtres, les conseils du serrurier

Choisir ses fenêtresComme les fenêtres occupent un rôle important au niveau de l’architecture et de la sécurité de la maison, il est conseillé de bien les choisir, surtout en ce qui concerne les matériaux qui entrent dans leur fabrication. Alors, pour faciliter votre choix voici quelques points à prendre en compte.

PVC, bois ou aluminium, le quel choisir ?

Avant de choisir la matière dans laquelle votre fenêtre sera fabriquée, il est important de connaître les avantages que chacune de ces matières proposent. Si vous optez pour la fenêtre en PVC sachez que vous jouissez d’un excellent rapport qualité/prix. Le PVC offre une excellente isolation sonore et thermique et ne nécessite aucun entretien spécifique. Votre fenêtre sera inaltérable à condition que vous ayez opté pour des PVC de qualité.

Par contre, si vous avez une grande ouverture, il est judicieux de choisir des fenêtres en aluminium. Cette matière est connue pour sa robustesse, son inaltérabilité ainsi que son incombustibilité. Dotée d’une excellente longévité, vos fenêtres en aluminium vous offriront l’esprit tranquille. Vous avez l’embarras du choix parmi les coloris disponibles, concordant parfaitement avec l’architecture de votre maison.

Cependant, si votre maison se trouve dans une zone sauvegardée, la fenêtre en bois sera parfaite pour vos travaux de rénovation. Grâce à son côté personnalisable, le bois offre un design soigné et une excellente isolation thermique. Par contre, pour conserver son aspect, le bois nécessite un bon entretien régulier. Toutefois, il reste recyclable dans le cas où vous souhaitez entamer d’autres travaux de rénovation.

Quelques points à vérifier avec votre serrurier

Différents points doivent être pris en compte lorsque vous souhaitez rénover vos fenêtres. Cela concerne entre autres l’emplacement géographique, les types de vitrage ainsi que les types d’ouverture. Effectivement, si vous vous trouviez dans une zone venteuse, le choix de vos fenêtres ne sera pas le même si vous vous trouviez dans une région propice à la chaleur. Ce point est aussi important en ce qui concerne la surface en verre de votre fenêtre. Est-ce que vous souhaitez opter pour un simple, double ou triple vitrage.

Outre cela, il est aussi suggéré de prendre en compte le type d’ouverture et de fermeture de vos fenêtres. Vous pouvez demander l’aide de votre serrurier paris 9 pour y arriver, d’autant plus qu’il vous conseillera sur le type d’ouverture adapté à l’architecture de votre maison, l’optimisation de votre espace, l’esthétisme de vos fenêtres, la sécurité offerte ainsi que la simplicité d’utilisation.

N’hésitez pas à demander à votre serrurier un devis pour avoir une idée du budget dont vous aurez besoin ainsi que les aides disponibles pour ce genre de travaux. Ce professionnel vous aidera à réaliser votre projet, d’autant plus qu’il dispose des expériences requises pour ce genre de travaux. Prenez le temps de comparer les devis obtenus et cela dans le but de faciliter la recherche du prestataire qui répondra le plus à votre attente. Ainsi, il vous sera beaucoup plus facile de budgéter vos travaux et cela en fonction de votre

Nos conseils pour réussir votre achat d’appartement

Nos conseils pour réussir votre achat d'appartementSe lancer dans l’achat d’appartement est un projet qui se couronnera de succès si vous procédez avec minutie.

On ne fonce pas tête baissée dans l’achat d’un appartement. Des précautions s’imposent tout au long de vos démarches. Vous aurez ainsi l’assurance que votre aventure immobilière se solde par un succès. Zoom sur les points à vérifier avant de conclure la transaction.

L’adéquation du moment de votre achat

Votre stabilité influera sur votre décision d’acheter un appartement ou non. Posez-vous donc les bonnes questions. Commencez par vous demander si l’achat est effectivement plus rentable que la location appartement dans votre situation actuelle. Les réponses ne dépendent pas uniquement de vos finances. Une stabilité géographique s’impose également. Il faudrait être certain que vous occuperez l’appartement sur une moyenne de 7 ans.

Consultez les annonces immobilières ou adressez-vous directement à une agence immobilière. Cette démarche vous permettra de vous faire une idée des prix sur le marché. Il est assez difficile de prévoir à quel moment les taux vont baisser. Par contre, il est aisé d’estimer une surévaluation des biens. C’est là l’importance de vous faire assister par un professionnel du secteur.

 

La définition précise de vos besoins

L’achat d’appartement n’est pas un caprice mais une réelle utilité. Il s’agit aussi d’un investissement à long terme. Apprenez donc à vous projeter dans l’avenir afin de déterminer vos besoins. Si vous vivez seul actuellement, envisagez-vous de vous mettre en couple ou de fonder une famille dans les années à venir ? Ou peut-être avez-vous des enfants en âge de quitter le foyer ? Tout cela vous aidera à évaluer la superficie et le nombre de pièces qu’il vous faut.

Par ailleurs, la localisation est d’une importance capitale lors d’un achat appartement. Une fois encore, il est impératif de vous projeter dans l’avenir. Mais pour commencer, l’accès à votre lieu de travail comptera énormément. Evaluez la durée du trajet et voyez si les transports en communs desservent le quartier. Informez-vous sur les horaires des bus et métros, au cas où vous seriez retardé quelque part. Ne négligez pas l’environnement, c’est-à-dire la proximité des commerces, espaces verts, centres médicaux, etc.

Ensuite, voyez si l’achat d’un appartement neuf est plus intéressant que l’achat d’appartement ancien. Dans le premier cas, la VEFA (vente en l’état futur d’achèvement) est assez courante. Ce qui signifie que vous achetez votre appartement en vous référant aux plans. Ce qui n’exclut pas la possibilité d’acheter un appartement dont les travaux se sont achevé très récemment. Dans l’éventualité où vous comptez investir dans un appartement ancien, il faudra probablement envisager des travaux de rénovation. Toutefois, une différence de prix pouvant être conséquente réside entre les appartements nécessitant des travaux et ceux qui sont tout prêts.

D’autres détails s’ajouteront à la liste de vos critères. Si vous avez un véhicule, un garage ou un parking s’imposera. Dans le cas où vous ne trouveriez pas un appartement au rez-de-chaussée (ou que vous ayez une préférence pour les apparts en hauteur), estimez le nombre d’étages que vous seriez prêt à dévaler, en prenant les escaliers. Il est vrai que la plupart des immeubles est équipée d’un ascenseur. Et pourtant, les pannes ne sont jamais à exclure.

Pensez aussi à la vue et à l’orientation de votre appartement idéal, par rapport au soleil. Définissez s’il vous faut une vaste terrasse ou si un balcon vous suffira. Pour recevoir un peu de monde, la terrasse sera plus intéressante. Mais si c’est seulement pour exposer quelques plantes au soleil, le balcon sera amplement suffisant.

 

Les recherches, les négociations et les procédures à suivre

Une fois que vous serez certain de pouvoir acheter un appartement et que vous aurez parfaitement défini vos besoins, vous pourrez passer aux choses sérieuses.

Première étape : rechercher l’appartement qui vous convient

Plusieurs méthodes sont à envisager. Vous pouvez par exemple vous informer autour de vous au cas où un proche cèderait son appartement. Néanmoins, le passage dans une agence est fortement recommandé et en particulier dans le cas d’une première acquisition immobilière. Les professionnels ont indéniablement une solide expérience. Ils vous aideront à déterminer le type de bien qui s’adapte à votre budget ou à l’inverse, le budget à prévoir selon vos exigences.

Deuxième étape : les visites

L’achat d’appartement peut se faire sur un coup de cœur. Mais la raison ne doit pas être écartée. Effectuez plusieurs visites pour voir dans quel bien vous réussissez le mieux à vous projeter. Regardez bien autour de vous pour vérifier que les plafonds, les murs, le sol, les sanitaires et autres éléments sont en bon état. Au cas où vous relèverez des défauts, vous aurez la possibilité de jouer là-dessus pour obtenir un rabais.

Troisième étape : les négociations

Une fois que vous aurez repéré l’appartement qui vous correspond, ne vous empressez pas de signer l’acte de vente. Les vendeurs acceptent souvent une remise de 10%, voire plus, selon l’état du bien proposé. Évidemment, le marchandage se fera en toute honnêteté. Par exemple, vous pouvez négocier si des détériorations vous obligent à réparer. En outre, il faudra toujours vous fonder sur ce qui se fait sur le marché. Sous-évaluer un bien risquerait de vous faire rater votre achat d’appartement.

Quatrième étape : L’achat

Le financement est un point crucial, sachant que les banques sont moins enclines à prêter de l’argent si vous n’avez pas d’apport personnel. Renseignez-vous également sur les assurances qui couvriront votre prêt et votre bien. Comparez toujours les offres et n’omettez pas de vous informer sur les frais supplémentaires dont vous serez redevable.

Comment renforcer la protection électrique?

protection électriqueL’électricité est un élément toujours présent au quotidien. Il devient primordial de prendre des mesures de protection strictes pour prévenir les risques liés à l’électricité.

Les différents types de protection électrique

Le premier type de protection électrique est la protection par isolement de l’installation qui consiste à protéger le circuit en utilisant une gaine PVC pour limiter les contacts avec le courant électrique. Les câbles et les fils doivent aussi être protégés par un matériau isolant. Pour renforcer la protection par isolement, il faut éviter de dénuder les fils de l’installation. Avant tous travaux de manipulation dans l’installation électrique, il faut penser à couper toute l’alimentation du courant. Le second type de protection est la protection par éloignement dont le but est d’éloigner tous les dangers liés à l’électricité. Le contact avec une ligne qui est accidentellement tombée au sol est dangereux, il faut donc s’en éloigner tant que possible.

Les dispositifs de protection électrique

Pour éviter les risques liés à une fuite de courant ou à un mauvais isolement des fils électriques, il faut mettre en place des dispositifs qui permettent de couper automatiquement le courant si un incident survient. Ces dispositifs sont le fusible, le disjoncteur et le disjoncteur différentiel. La rénovation électrique de ces dispositifs ne s’improvise pas et doit être effectuée par un électricien professionnel pour optimiser la sécurité de l’installation.

Les risques électriques

Un problème peut survenir au niveau de l’installation électrique et provoquer un incendie. Les causes d’un incendie peuvent être multiples. C’est le cas suite à une surcharge au niveau du circuit quand il y a un nombre important d’appareils qui sont branchés simultanément sur une même prise. C’est aussi le cas lors d’un court-circuit pendant lequel un contact entre le neutre et la phase se produit et entraine une hausse importante de l’intensité du courant. Les risques électriques ne concernent pas seulement les équipements, ils affectent aussi les personnes. Il ne faut pas oublier que le passage du courant dans le corps humain peut provoquer des séquelles graves et mortelles. Ces accidents peuvent être la cause d’un contact direct ou indirect avec le courant électrique. Il y a un contact direct quand la personne est en contact avec le sol et qu’elle touche un appareil sous tension, tandis que pour le contact indirect la personne est contact avec le sol et elle touche une masse métallique qui est mise en sous-tension à cause d’un défaut d’isolement. L’électrisation est l’effet physiologique du passage de courant alors que l’électrocution est un choc électrique mortel. La vie humaine est dépendante de l’électricité qui présente un danger en cas de contact avec le corps humain. Par conséquent, il faut rester vigilant et tenir en compte la sécurité électrique surtout pendant les interventions électriques. C’est pourquoi il est très sollicité d’engager un professionnel.

 

 

Comment réparer une vitre cassée

vitre casséeLes travaux concernant le changement d’une vitre cassée sur une fenêtre ou une porte-fenêtre sont accessibles à tous les bricoleurs. Toutefois, même s’ils paraissent facile, il convient de disposer certains outils ne serait-ce que pour bien se protéger. Si votre vitre est fêlée ou brisée, Suivez ce guide pour la réparer.

Que faire en cas d’une vitre cassée ?

Une fenêtre contenant une vitre cassée s’avère un petit problème mais qui peut devenir désagréable : vent, froid, humidité, insectes et petits animaux, sans parler des risques en termes de sécurité. En cas de bris de verre, nombreux sont les bons réflexes à avoir mais le plus important est de réfléchir rapidement sur le travail de réparation. Tout d’abord, vous devez vous rendre dans un magasin de bricolage ou chez un fournisseur de vitres d’épaisseur variées, coupées sur-mesure, et qui feront très bien l’affaire. En revanche, si vous avez une certaine doutes sur l’origine de bris, c’est peut-être l’occasion de faire venir un vitrier paris pour qu’il donne son avis : le cadre est peut-être devenu sensible au vent ou aux changements de température et donne du jeu à la vitre, auquel cas, en effet, il est peut-être temps de changer le cadre pour éviter des bris de vitre à répétition.

Comment la remplacer ?

Pour remplacer une vitre, équipez-vous de gants et papier journal pour vous aider à vous protéger des risques de coupures. Votre travail se fera dans de meilleures conditions si vous avez démonté le vantail et que vous l’avez posé sur des tréteaux. Si vous ne disposez pas de l’espace suffisant pour monter le vantail hors des gonds, dévisser les paumelles vous permettra de le libérer tout de même. Ensuite, lorsque vous avez fini de retirer les débris, vous pouvez prendre les mesures. Ces mesures sont nécessaires lorsque vous allez commander la nouvelle vitre. Il faut ensuite placer le mastic pour assurer une meilleure étanchéité de la vitre. Il isole votre demeure du bruit extérieur. Le collage est le plus difficile. Cet élément doit être égalisé à l’aide d’un couteau dans le but de simplifier l’installation. Vous pouvez poser la vitre en commençant par le bas. Il ne faut pas forcer, car vous risquez de la briser. Cette étape peut nécessiter la présence d’un vitrier paris. Il dispose des outils nécessaires pour ce genre de travail.

Sécurité de la maison : Renforcer les portes et fenêtres

Sécurité de la maison

Les portes et fenêtres sont vulnérables au cambriolage dans la mesure où elles sont les seuls points d’accès à l’intérieur de la maison. Avant de partir en vacances, mieux vaut les sécuriser en installant des systèmes de sécurité efficaces : alarmes, caméras, vitrage de sécurité, serrures certifiées A2P, etc.

La domotique au service de la sécurité

La domotique met en application les innovations technologiques au service de la maison, dans le domaine de la sécurité notamment. Grâce à elle, il est possible de se procurer un dispositif de sécurité efficace et fiable pour dissuader les intrus, comme une alarme maison extérieur (détecteur de mouvement + sirène d’alarme), une caméra de surveillance IP (surveillance à distance et en temps réel), etc. Il existe aussi des simulateurs de présence pour allumer automatiquement les différents appareils de la maison comme la TV, l’éclairage, etc., et ainsi créer un effet de leurre.

Les différentes lumières à détecteur de présence vous offrent un million de possibilité de commander vos luminaires design intérieurs ou extérieurs de façon intelligente et de performance énergétique.

Ces différents systèmes d’alarme et de vidéosurveillance peuvent se combiner pour répondre aux caractéristiques de chaque habitation et aux besoins de ses occupants.

Installer un vitrage de sécurité

La résistance d’un vitrage anti effraction dépend du nombre de feuilles de verre qui le composent, de leur épaisseur ainsi que de la quantité de films polyvinyle butyral (PVB) insérés à l’intérieur du vitrage. Les spécialistes préconisent en général un double vitrage constitué de deux vitres de 4 mm et de quatre films de PVB (44.4). Pour une sécurité renforcée, il est possible d’opter pour un vitrage 444.6, soit 3 vitres de 4 mm et de 6 films de PVB. Ce type de vitrage anti effraction peut encaisser jusqu’à trente coups de masse avant de se briser.

Installer des fenêtres et volets sécurisés

Outre l’installation d’un système d’alarme habitation sur maisonalarme.fr et le renforcement du vitrage de chaque ouvrant, il est également nécessaire d’installer des fenêtres et volets sécurisés pour renforcer la sécurité de son habitation. L’idéal est de privilégier la qualité de la quincaillerie assurant l’articulation entre l’ouvrant et le dormant de la fenêtre, pour résister à toute tentative d’effraction des ouvrants avec un pied de biche. Ainsi, des verrous métalliques, des barres d’appui ou des grilles de sécurité viendront renforcer la solidité et l’inviolabilité des ouvertures. Mais il est tout de même recommandé de renforcer les charnières. Les volets de sécurité (battants ou roulants) matérialisent une autre alternative efficace pour renforcer la sécurité de chaque ouverture. Les portes, quant à elles, pourront être équipées de serrures certifiées A2P à trois ou quatre points.