Le Plan épargne logement, un allié pour vos projets immobiliers

Le Plan épargne logement constitue une solution adaptée pour ceux qui souhaitent concrétiser un projet immobilier. Il présente de nombreux atouts, dont la facilitation des conditions d’obtention d’un prêt immobilier. Ce produit bancaire a connu beaucoup d’évolution depuis qu’il fut créé. De ce fait, la date d’ouverture de votre PEL définit les règles qui le régissent.

Qu’est-ce qu’un plan épargne logement et dans quel cas y avoir recours ?

C’est un système qui a pour but de financer un projet immobilier. Le Plan épargne logement dure au minimum 4 ans et au maximum 15 ans. Il vous permettra de bénéficier d’une prime d’État ainsi qu’un prêt à taux préférentiel. Par ailleurs, ce produit bancaire constitue un moyen qui vous aidera à concrétiser vos rêves. Il est la solution qui s’offre à ceux qui souhaitent faire des aménagements, effectuer des travaux de construction ou acquérir un bien immobilier. Il convient de souligner que ce dispositif est uniquement valable pour les logements qui se trouvent sur le territoire français.

Comment ça marche ?

Le Plan épargne logement est un compte bancaire réglementé ayant une durée maximum de 15 ans. Il permet à ceux qui y sont souscrits d’avoir la possibilité de contracter un Prêt épargne logement afin de financer une résidence principale dès que la durée de leur épargne atteint 4 ans. Cependant, afin de bénéficier des droits à prêts intéressants, il faut que l’effort d’épargne soit significatif. Par ailleurs, il convient de souligner que le versement minimum à l’ouverture d’un PEL est de 225 €. En outre, il faut y verser au minimum 540 € par an, soit 270 € tous les 6 mois, 135 € tous les 3 mois ou 45 € chaque mois. Le versement total ne doit pas surpasser la somme de 61 200 €. Notons qu’il est impossible d’effectuer un retrait partiel et que tout retrait a comme conséquence la clôture du PEL. Sachez aussi qu’une clôture avant 2 ans entrainera une moindre rémunération.

Une phase d’épargne de 10 à 14 ans

En créant un PEL, vous devrez signer, avec la banque, un contrat stipulant que la durée minimale de souscription (l’échéance contractuelle) est de 4 ans. Après que ces 4 années soient arrivées à terme, vous aurez la possibilité de proroger votre compte, d’année en année, en ne dépassant pas la durée maximale fixée à 10 ans. Cette prorogation s’effectue automatiquement. Le propriétaire du PEL en sera informé par la banque un mois avant. Il pourra refuser ce prolongement en notifiant son organisme bancaire 5 jours (au plus tard) ouvrés avant la date d’anniversaire. En outre, sachez que pendant cette phase d’épargne, le PEL peut être clôturé à la demande de sa propriétaire. La banque a également le droit de résilier votre compte dans le cas où le versement minimal annuel n’est pas respecté.

Les avantages d’une location entre particuliers

location entre particuliersLes pré-requis d’une location entre particuliers est de disposer d’assez de temps libre et de posséder quelques connaissances juridiques.

Se donner toutes les chances d’avoir un contrat de location entre particuliers

Pour mettre toutes les chances de conclure un contrat de location de votre côté, le propriétaire, vous ne devez pas hésiter à employer le maximum de supports d’annonce. Ils peuvent être le fait de poster des annonces sur des sites généralistes ou spécialisés d’Internet mais également d’utiliser les journaux régionaux et la presse spécialisée. Dans tous les cas, vous pouvez toujours vous faire aider par alliance-habitat.com.

En tant que propriétaire, la location entre particuliers vous oblige à connaître et à maîtriser quelques outils administratifs, pour vous protéger de tout éventuel désagrément. Par exemple, vous devez connaître la caution. C’est une tâche du locataire consistant à trouver un tiers qui devra s’engager à payer la location, prévenant de toute éventuelle insolvabilité. Un autre élément est le dépôt de garantie. Elle est mise en place pour couvrir les détériorations de la résidence, imposant au locataire de garder un état des lieux identique à son entrée dans ledit logement.

Les avantages de la location entre particuliers

Le premier avantage d’une location entre particuliers est de pouvoir tout contrôler, de A à Z. Ainsi, vous assurerez un contact direct avec votre futur locataire et vous n’aurez point de frais d’agence à payer. Cela vous génère une économie de quelques centaines d’euros car les frais d’agence se paient au moment de l’entrée dans les lieux, en association avec le dépôt de garantie et le premier loyer. C’est un avantage économique qui fait tout le charme de cette pratique.

De façon évidente, la location entre particuliers permet de tisser des liens humains avec votre futur locataire. Il est courant de voir qu’il est plus facile entre particuliers de négocier le loyer ou les conditions du contrat de location. Ainsi, comme le propriétaire connait bien le lieu, son histoire, le quartier et toutes les commodités environnantes, le locataire pourra y puiser moult informations pour l’aider à emménager facilement. Les petits soucis de la vie quotidienne en seraient allégés, pour une harmonie certaine entre les deux parties. Bref, la location entre particuliers serait source d’amélioration de qualité de vie tant pour le propriétaire que le locataire.

 

Comment fonctionne le crédit d’impôt isolation

Crédit d'impôt isolationLe crédit d’impôt pour la transition énergétique ou CITE dont le principe est de réduire le taux d’impôt jusqu’à 30% sans condition de ressource ni obligation de bouquet de travaux de tout logement souhaitant améliorer sa condition énergétique par exemple en isolation. Il concerne ainsi donc la TVA réduite rénovation, que vous pouvez bénéficier pour les travaux de rénovation que vous effectuez dans votre logement.

Le crédit d’impôt isolation

En effet, le crédit d’impôt isolation fait parti du crédit CITE, mais spécialement en isolation, un système de réduction de consommation en énergie.

Le crédit sera déduit de l’impôt que vous devez payer sur votre revenu pour l’année de travaux. Les travaux concernent spécialement les travaux d’amélioration en isolation thermique, donc des dépenses dont le but est d’améliorer la qualité environnementale de la résidence principale ou secondaire.

Si le logement est votre résidence principale même si vous êtes locataires, vous pouvez bénéficier du crédit.

Cette année 2016, deux autres types de travaux ont été ajoutés dans le crédit soit la pose de compteurs individuels de chauffage et d’eau chaude dans le logement et la pose des bornes de recharge des véhicules électriques.

Le montant du crédit est plafonné à 8 000€ pour une seule personne et 16 000 € pour un couple, plus 4 00€ selon ne nombre d’enfant à charge.

isolation-des-mursPour vos travaux, vous devez les faire appel à un professionnel RGE ou Reconnu garant de l’environnement, sinon vous ne pourrez pas en jouir. Aussi faut-il que votre logement soit achevé depuis plus de deux ans.

La réduction de la TVA

Quand à la tva réduite rénovation, elle peut atteindre les 5,5% 10% à 20% selon les travaux effectués. Ce dernier concerne les travaux visant à améliorer, transformer, aménager ainsi un entretien un logement d’habitations achevés depuis plus de deux ans, ou affectés à votre habitation qu’elle soit votre résidence principale ou votre résident secondaire tout comme avec le crédit d’impôt isolation.

Le logement peut être une maison individuelle, un logement qui se trouve dans un immeuble collectif, ou encore un logement léger, un local d’habitation telle cave, grenier, garage, mais Il peut s’agir aussi d’un hébergement collectif etc.

Le crédit d’impôt isolation est facile à obtenir, il vous suffit de présenter votre dossier auprès d’un établissement de votre choix. En ce qui concerne cet établissement, il en existe plusieurs alors à vous de les visiter, comparer leur service et leur condition. En général ils sont pareils à quelque différence près, certains sont plus flexible que d’autres ; alors faites bien vos enquêtes et méfiez vous des arnaques car le domaine est très élargi, on n’est jamais à l’abri de ses gens ! Ne consultez que les professionnels.

 

Les différents niveaux de protection de l’assurance habitation

protectionPour protéger son habitation contre le vol ou les dégâts matériels, on peut souscrire à une assurance habitation. Pratique pour être à l’abri en cas de sinistre, cette dernière offre des garanties d’être indemnisé. Pour en avoir une, il suffit de souscrire à une assurance auprès d’un assureur. Mais comment nous protège-t-elle ?

Que couvre une assurance habitation ?

Une assurance habitation couvre plusieurs niveaux de garanties. Il existe notamment deux garanties classiques proposées en standard dans tout contrat d’assurance. On trouve notamment les garanties des locaux et de leur contenu ou l’assurance dégât et vol. On trouve aussi la responsabilité civile. Outre ces deux garanties, l’assuré peut opter pour des extensions en fonction de ses besoins et de son budget. Chacune de ces garanties proposent chacune leur propre niveau de garantie. La première garantie pense ainsi essentiellement à protéger les choses qu’elles soient meubles ou immeubles. Elle protège par exemple contre les incendies, les catastrophes naturelles ou encore les cambriolages. La seconde garantie protège quant à elle les personnes. La garantie responsabilité civile protège les personnes contre tous dommages causés à autrui.

Faire fonctionner sa garantie assurance habitation

Dans le cadre d’une assurance habitation, l’assuré bénéficie d’une indemnisation en fonction du type de contrat signé. L’assurance fonctionne alors par niveau de garantie. Il existe des plafonds de garantie pour l’indemnisation de l’assuré, ainsi qu’une franchise. Le plafond de garantie concerne le montant total de la prime d’assurance auquel a droit l’assuré. La franchise quant à elle concerne les sinistres d’un certain montant exclus de la prime d’assurance. Pour bénéficier d’une assurance suffisamment complète, mieux vaut donc bien vérifier chacune des clauses de son contrat d’assurance.

Pour bien vérifier les niveaux de protection, on doit consulter :

  • les prestations en cas de sinistres importants,
  • la prise en charge des dommages,
  • la couverture en cas de vol/cambriolage
  • et l’accompagnement juridique en cas de litiges.

Ce sont des éléments essentiels qui détermineront la performance d’un contrat d’assurance. En tous les cas, mieux vaut se protéger avec une assurance qui présente de l’intérêt.

Assurance habitation : comparateurs et devis

Le comparateur d’assurance habitation est une solution innovante pour comparer efficacement et sans engagement les offres présentées par les différentes compagnies d’assurance et trouver ainsi celles susceptibles de convenir à sa situation. C’est une méthode fiable, simple et rapide, puisqu’on parvient à évaluer les formules proposées et remplir son devis en un rien de temps. Grâce à un formulaire préétabli et bien détaillé, on peut trouver facilement les contrats qui prévoient des garanties adaptées aux besoins des futurs assurés.

Il faut noter que les comparateurs d’assurance habitation  travaillent avec des partenaires fiables et spécialistes dans le domaine. Leurs succès résident en effet, dans leurs interfaces web interactives et la qualité des services rendus. Toutefois, il faut toujours savoir bien choisir son comparateur pour vraiment obtenir des résultats fiables.

 

Comment bien aménager votre jardin en quelques étapes

jardinÀ moins de vouloir refaire l’Aranjuez de Madrid ou les jardins de Versailles, il ne faut pas croire que l’aménagement paysager soit une tâche difficile! Bien au contraire, s’y mettre soi-même peut s’avérer un excellent exercice de créativité tout en limitant le budget à une petite allocation suffisante pour un résultat agréable.

Pour tout débutant, un peu d’application et quelques étapes à suivre feront l’affaire; il suffit d’un peu de bon sens et d’un brin d’imagination. Les démarches suivantes feront de votre jardin une belle création personnelle. Satisfaction garantie!

Planifier votre jardin

Avant toute chose, un plan de travail est nécessaire afin de mettre vos idées au clair. Il s’agit là de délimiter votre zone de travail : que ce soit une partie ou tout votre jardin, l’organisation des travaux commence ici.

Le repérage des zones de contraste

Repérez les contrastes d’éclairage dans votre jardin afin de cibler les zones ensoleillées et celles qui le sont moins. Choisissez par la suite un thème qui correspond à la structure de votre jardin. Exemple : si votre terrain se trouve dans un espace clos et ombragé, les plantes peu encombrantes sont de mise. Faites en sorte que les couleurs soient variées ; ceci jouera sur l’éclairage.

La distribution des plantes se fait de manière à ce vous puissiez profiter de la lumière naturelle le plus possible, c’est pour cela que vos arbustes et arbres se trouveront à l’arrière de vos plantes courtes. Ainsi, ces dernières baigneront dans le soleil pendant que les murs seront dissimulés derrière les arbres ou les liserons.

L’ajout de petits sentiers en dalles est un élément esthétique très intéressant; c’est une invitation à la promenade dans un espace respirant la volupté et le charme, surtout le soir, lorsque des lanternes à même le sol éclairent votre passage.

Le choix des plantes et des accessoires

L’esthétique d’un jardin ne dépend pas que des plantes uniquement. L’ajout de structures et d’accessoires à votre plan d’aménagement est une valeur ajoutée au résultat final. Le buis, plante gardant son feuillage vert et dense à l’année longue, peut constituer un excellent choix de plante pour un jardin qui ne jouit pas d’un éclairage abondant. Une petite haie peut facilement être mise en place avec cette plante résistante.

Pour le gain de lumière, optez pour des vivaces colorées. Les variantes rouge et origami de la vivace millefeuille, dite Achillea, trouveront aisément une place de choix entre des anémones «Pamina». Un festival de couleurs pour égayer un espace imprégné des plus belles offrandes de la nature.

Sélection des pots et des vases

Le choix des pots et des vases est à la convenance des goûts et des envies. Ils serviront à peaufiner les allures du style attribué au jardin. C’est un ajout esthétique qui valorise l’ensemble des idées mises en place. Si le thème s’y prête, les pergolas et treillages sont de subtiles additions pour les plantes telles que les lisières et liserons.

Souvent privilégiées, l’argile et la terre cuite sont les matières les plus recherchées dans l’aménagement paysager. Financièrement abordables et adaptables à tous les goûts, les pots et les vases à base en argile ou terre cuite sont les structures idéales.

À présent, il ne reste plus qu’à mettre en œuvre vos propres plans d’aménagement. Faites-vous plaisir!