Le nettoyage des gouttières avant l’hiver

Les gouttières remplissent une fonction importante pour un bâtiment : éloigner l’eau des zones vulnérables aux infiltrations. L’eau recueillie lors des pluies est dirigée par les gouttières vers une ou plusieurs descentes pluviales qui permettent à l’eau de se déverser dans un conduit prévu à cet effet. La quantité d’eau qui ruisselle le long des murs, à la jonction du toit, au pourtour des fenêtres ou encore à la limite entre le sol et le mur de fondation, est donc considérablement réduite.

gouttièresToutefois, un système de gouttière n’est efficace que s’il est libre de toute obstruction. Des gouttières mal entretenues se bloqueront, déborderont et pourront même se détériorer plus rapidement. Il est donc important de leur faire subir un nettoyage complet avant l’hiver.

 

Nettoyer ses gouttières en prévision de l’hiver

Idéalement, les gouttières d’une maison devraient être nettoyées deux fois par année : au printemps et à l’automne. Le nettoyage du printemps permet d’enlever tout résidu qui se serait installé au cours de la fonte de la neige, mais c’est le nettoyage d’automne qui est le plus critique.

L’automne est bien sûr synonyme d’une chute abondante de feuilles mortes et cela signifie que vos gouttières risquent d’être obstruées. Avec l’action des vents, des petits rongeurs et des oiseaux, il n’est pas rare de trouver des branches ou d’autres éléments nuisibles dans le système de gouttières. Ceux-ci peuvent causer des obstacles à l’écoulement normal de l’eau et peuvent même entraîner des débordements.

Bien qu’il soit rare qu’il pleuve en hiver, l’accumulation de neige représente une grande quantité d’eau qui doit être évacuée graduellement au cours de la fonte printanière. Cela est parfois négligé par les propriétaires, puisque l’utilité de leur système de gouttières est plus visible en été, lors de fortes pluies, qu’au printemps alors que la neige fond graduellement. Il s’agit pourtant d’un des moments où le bâtiment est le plus vulnérable aux infiltrations et il est donc important que les gouttières aient été préparées dès l’automne, en prévision de la période de fonte.

Procéder au nettoyage

Le nettoyage des gouttières implique le retrait de tout élément indésirable, puis un rinçage au jet d’eau. Il est recommandé de combiner cette tâche à une vérification des fuites et de l’écoulement : bloquer l’accès à la descente pluviale et remplir la gouttière horizontale d’eau permet de détecter les fuites, alors que de laisser l’eau s’écouler ensuite permet de vérifier qu’elle ne stagne pas à certains endroits lors de l’évacuation. Si c’est le cas, un ajustement des crochets s’impose.

Services professionnels

Nettoyer vos gouttières demande de travailler en hauteur et d’utiliser des outils spécifiques pour faire un bon travail. Si vous ne disposez pas des compétences nécessaires, il est préférable de faire appel à un professionnel que de faire par vous-même un travail improvisé.

L’avantage de faire affaire avec un professionnel est de profiter d’autres services, tels qu’un examen de l’état de vos gouttières, des conseils concernant les réparations ou l’entretien, ainsi que l’amélioration de votre système (en effectuant la pose d’un pare-feuilles, par exemple).

Source de l’image: La Presse

Comment protéger mes arbustes des grands froids?

En général, les arbustes qui ornent les terrains des Québécois sont assez robustes pour supporter l’hiver. Toutefois, bien que la plupart survivent au froid, l’hiver peut entraver leur croissance et leur épanouissement. Les bourgeons (ceux des feuilles et ceux des fleurs) sont particulièrement sensibles au gel et l’état de l’arbuste peut être affecté si ceux-ci sont abîmés. Le feuillage sera peut-être plus clairsemé, ou la floraison plus faible : cela nuit à la santé de l’arbuste et peut, dans les cas les plus graves, entraîner sa mort.
Ainsi, protéger vos arbustes est une bonne manière d’optimiser l’apparence de votre aménagement paysager et de conserver vos végétaux longtemps.

Protéger les bons arbustes

arbustesTous les arbustes n’ont pas besoin du même niveau de protection. Leur sensibilité au froid est souvent reliée au degré d’activité organique que conserve la plante pendant la période froide.

Les plantes qui perdent toutes leurs feuilles en hiver (appelées plantes caduques) ne conservent que peu de sève dans leurs tiges et sont beaucoup moins sensibles au froid. Il suffit souvent de couvrir leur base de paillis pour offrir une protection supplémentaire aux racines.

Les plantes qui conservent une partie de leur feuillage pendant l’hiver (appelées plantes persistantes) ont pour leur part besoin d’être protégées contre les grands froids. Il en va de même des plantes indigènes de régions plus chaudes, qui sont moins bien adaptées aux périodes de gel prolongées.

Comment offrir une protection adéquate?

La meilleure façon de protéger les arbustes est de les entourer d’une toile géotextile fixée grâce à une corde. Contrairement à ce que stipule la croyance populaire, ce n’est pas de la neige, mais bien du gel qu’il faut protéger les arbustes.

La neige étant un excellent isolant, le fait qu’elle s’accumule sur la toile géotextile apporte une protection supplémentaire à l’arbuste, plutôt que de lui nuire.

D’ailleurs, une autre méthode consiste à planter des piquets autour de la plante que l’on souhaite protéger. Une toile est ensuite installée au pourtour, créant ainsi un espace vide entre la toile et la plante. Cet espace est finalement rempli de neige, qui agit à titre d’isolant.

À quel moment faut-il installer et retirer la toile de protection?

Si vous protégez vos plantes en les recouvrant, il est important de savoir que la toile qui leur est si utile en hiver peut aussi leur nuire si les températures sont trop élevées.

En effet, le temps froid pousse les plantes à entrer dans un état d’hivernation qui ralentit leur métabolisme. Si la toile réchauffe trop la plante avant l’arrivée de l’hiver, celle-ci ne sera pas bien préparée à tolérer le froid. Il est donc préférable de recouvrir les arbustes le plus tard possible, sans toutefois attendre la période de gel persistant.

Au printemps, un retrait trop tardif des toiles peut entraîner une surchauffe de l’arbuste qui nuit à sa santé. Les dispositifs de protection devraient être retirés vers la mi-avril : après les dernières périodes de gel, mais avant que les températures ne s’adoucissent trop.